Jardin thérapeutique et maladie d'Alzheimer : mémoires, jugements artistiques et plaisirs - Interpsy - axe GRC : Groupe de Recherche sur les Communications Access content directly
Theses Year : 2017

Healing garden and Alzheimer's disease : memories, artistic judgments and fulfilment

Jardin thérapeutique et maladie d'Alzheimer : mémoires, jugements artistiques et plaisirs

Abstract

This doctorate of psychology thesis work is the result of a collaboration between the Research Group on Communications of the InterPsy Laboratory of the University of Lorraine and the University Hospital (CHRU) of Nancy. Its main objective is to delineate the psychological scaffolding virtues of artwork in patients with Alzheimer's disease during accompanied walks in a healing garden adorned with regional natural and cultural references. In order to study these scaffolding virtues, conversations between a participant and an experimentalist during several walks in this garden were subjected to a pragmatic-dialogical analysis (Batt & Trognon, 2012, Trognon & Batt, 2007) allowing an in-depth exploration of the perceived experiences of the subject and establishing the scientific relationships between garden, art, memories, artistic judgments and emotions. The investigations were supplemented by psychometric tools of thymic evaluation, of aesthetic judgment (the beauty criteria and appreciations) and cognitive processing (recall of artworks of the garden). The principal results are that the repeated use of the garden, in the setting of a social relationship mediated by conversation, favours learning of the recognition of specific art forms and design. The walks in the garden and the interactions with art, contribute to he acquisition of new personal memories without impacting the artistic preferences which remain stable in both Alzheimer's disease patients and control subjects
Ce travail de thèse a pour objectif principal de circonscrire les vertus d'étayage psychologique de l'art chez des patients Alzheimer lors de promenades dans un jardin à visée thérapeutique. Pour approcher ces vertus d'étayage psychologique, des entretiens en contexte (au jardin) et hors contexte sont menés avec le patient puis analysés à travers la méthode de la logique interlocutoire (Batt et Trognon, 2012 ; Trognon et Batt, 2007). Les données recueillies, soumises à analyse, sont comparées entre elles et avec celles d'un groupe contrôle sain. L'analyse des interactions sujet-psychologue nous permet d'explorer en profondeur l'expérience vécue par le patient qui utilise le jardin, en établissant les relations scientifiques entre jardin, art, cognition, émotions et langage. La recherche s'articule autour de trois hypothèses de travail : 1. La contemplation d'oeuvres d'art, intégrées dans un jardin, sollicite chez le sujet Alzheimer des compétences cognitives, notamment mnémoniques, et suscite l'expression d'émotions positives. 2. L'utilisation prolongée du jardin favorise la reconnaissance et la récupération de souvenirs en lien avec les éléments artistiques et aide le patient à s'inscrire de façon adaptée dans le contexte spatio-temporel. 3. La mise en situation d'interactions répétées éveille sa mémoire des relations sociales et met en évidence la constance de ses appréciations esthétiques. Au delà d'une meilleure compréhension de cette pathologie, des retombées d'ordre thérapeutique en terme de prises en soins éco-psychosociales des patients Alzheimer découleront de cette étude
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2017_0397_YZOARD.pdf (4.37 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-02056259 , version 1 (11-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02056259 , version 1

Cite

Manon Yzoard. Jardin thérapeutique et maladie d'Alzheimer : mémoires, jugements artistiques et plaisirs : conservations, transferts, acquisitions. Psychologie. Université de Lorraine, 2017. Français. ⟨NNT : 2017LORR0397⟩. ⟨tel-02056259⟩
453 View
470 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More