L'impact du protectorat francais sur l'industrie du poisson au Maroc

Résumé : À la veille de l’installation du protectorat français au Maroc, la population marocaine mange peu de poisson et l’industrie de la pêche n’est pas développée. Aujourd’hui, le Maroc est le premier exportateur mondial de sardines en conserve. Cet article s’attache à comprendre comment les industriels français, en lien avec l’administration du protectorat, ont réussi à transformer le système productif marocain au nom d’un acte « civilisateur » et ceci en utilisant la main d’œuvre du pays sans toutefois l’associer aux projets. Ils n’ont cependant pas réussi à faire de la société marocaine un débouché pour sa propre production, presque exclusivement destinée à l’exportation
Type de document :
Article dans une revue
French Cultural Studies, SAGE Publications, 2015, 26 (2), pp. 197-208. 〈10.1177/0957155815571507〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01483551
Contributeur : Cercle Ul <>
Soumis le : lundi 6 mars 2017 - 10:05:21
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 16:48:39

Identifiants

Collections

Citation

Marie Caquel. L'impact du protectorat francais sur l'industrie du poisson au Maroc. French Cultural Studies, SAGE Publications, 2015, 26 (2), pp. 197-208. 〈10.1177/0957155815571507〉. 〈hal-01483551〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

38