Intérêt du bloc transverse abdominal échoguidé sur l'analgésie postopératoire en chirurgie gynécologique : essai prospectif randomisé en double aveugle

Résumé : Introduction : En chirurgie gynécologique lourde, une réhabilitation postopératoire précoce centrée sur une analgésie de qualité doit être proposée aux patientes. Le Transversus Abdominal Plane block (TAP) est une des thérapeutiques analgésiques employées s’accompagnant d’une épargne morphinique de 30 % à 60 %.L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité de l’analgésie postopératoire procurée par un TAP échoguidé en chirurgie gynécologique lourde.Matériels et méthodes : Etude monocentrique, randomisée en double aveugle menée à la Maternité Régionale de Nancy (accord CPP-Est 3). Ont été incluses 50 patientes opérées d’une chirurgie gynécologique par laparotomie. La randomisation s’effectuait en deux groupes parallèles : un groupe TAP bénéficiant d’un bloc échoguidébilatérale avec injection de 20 ml de ropivacaïne 2mg/ml et une groupe Témoin avec injection bilatérale de 20 ml de sérum physiologique. La consommation de morphine, les scores de douleur, l’incidence des effets indésirables liés aux opioïdes, ainsi que la réhabilitation postopératoire étaient évalués. A 3 mois, était notée l’incidence des douleurs chroniques (score DN4). L’analyse statistique de comparaison des deuxgroupes a été réalisée à l’aide d’un test de Kruskall-Wallis pour les variables quantitatives et un test de Fisher pour les variables qualitatives. Le seuil de significativité retenu était p #lt# 0,05. Résultats : Quarante-huit patientes ont été incluses dans l’étude (24 patientes dans chaque groupe). La consommation moyenne de morphine entre les deux groupes n’était pas significative (15mg vs 9,96mg ; p=0,274). Il n’existait aucune différence statistiquement significative entre les deux groupes en termes de scores dedouleur, d’amélioration de la réhabilitation précoce à 48 heures postopératoire, et de survenue d’effets indésirables sachant qu’une prévention systématique des nausées et vomissements postopératoires était réalisée. L’incidence des douleurs chroniques à 3 mois était de 19 % sans différence significative dans les deux groupes.Conclusion : Cette étude ne permet pas de démontrer une diminution significative de la consommation de morphine postopératoire en cas de réalisation d’un TAP bloc périopératoire même si un effet d’épargne morphinique de 33% est constaté. Il n’existe pas de bénéfices en termes d’analgésie postopératoire, d’effets indésirablesdes opioïdes, de réhabilitation postopératoire ou de scores de douleurs. Ces résultats sont probablement expliqués par une analgésie multimodale efficace, standardisé et inclus dans un programme de réhabilitation postopératoire. Des études incluant de plus grandes cohortes seraient intéressantes pour évaluer l’impact sur la douleur chronique et confirmer ces résultats
Type de document :
Mémoire / Rapport de stage
Sciences du Vivant [q-bio]. 2015
URL du fichier :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/BUMED_T_2015_FEUGEAS_JEROME.pdf
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01669071
Contributeur : Colette Orange <>
Soumis le : mercredi 20 décembre 2017 - 15:08:29
Dernière modification le : mercredi 20 décembre 2017 - 15:08:30

Identifiants

  • HAL Id : hal-01669071, version 1

Collections

Citation

Feugeas Jérôme. Intérêt du bloc transverse abdominal échoguidé sur l'analgésie postopératoire en chirurgie gynécologique : essai prospectif randomisé en double aveugle. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. 〈hal-01669071〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

11