Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Traitement des anémies ferriprives de la grossesse par apport martial: voie intraveineuse versus voie orale

Résumé : L'anémie de la grossesse, due essentiellement à la carence martiale, constitue un facteur de risque de transfusion à l'accouchement et limite les possibilités d'autotransfusion différée. Cette étude prospective randomisée ouverte, ayant reçu l'accord du C.C.P.R.B., a pour but de comparer un traitement martial oral aux doses maximales admises au complexe fer-saccharose [VENOFER [marque déposée]] intraveineux dans le traitement des anémies ferriprives diagnostiquées au sixième mois de grossesse. Cinquante patients, après consentement éclairé, ont été incluses et randomisées en deux groupes alors qu'elles présentaient une anémie par carence martiale (taux d'hémoglobine entre 8 et 10 g/dl et ferritinémie inférieure à 50 [micro]g/l) sur grossesse unique et en l'absence de menace d'accouchement prématuré. Dans le groupe per os le traitement consistait en un apport de 240 mg/J. de sulfate de fer ; dans le groupe intraveineux les patientes bénéficiaent d'une dose de fer-saccharose, répartie en 6 injections, et calculée selon la formule : POIDS (kg) x [Hb cible (120 g/l) - Hb actuelle x 0,24 + 500 mg. Dans les deux groupes on instaurait une supplémentation en acide folique, ainsi qu'une surveillance clinique et biologique. Le traitement était suivi par la numération formule sanguine et le comptage des réticulocytes à J : 0,8,15,21,30 et à l'accouchement ; la reconstitution des réserves martiales était appréciée par la ferritinémie à J : 0,30 et à l'accouchement? On dosait également la transferrine et la saturation de la sidérophiline à J : 0,30, ainsi que les folates érythrocytaires à J0. Le statut martial du nouveau-né était apprécié par le prélèvement au cordon d'une férritinémie et d'une hémoglobinémie. Les deux groupes étaient comparables à l'inclusion, tant sur le plan des données anthropométriques que biologiques. Il existait une correction de l'anémie dans les deux groupes, sans différence statistiquement significative entre eux. En revanche, seul le traitement intraveineux autorisait une reconstitution des réserves martiales. Par ailleurs on retrouvait un gain de poids de 250 grammes en faveur des nouveau-nés du groupe IV, sans différence statistiquement significative, mais non négligeable du point de vue clinique. Le traitement par fer-saccharose pourrait, chez la femme enceinte, diminuer le recours à la transfusion homologue du peri-partum, permettre l'autotransfusion différée et, après études complémentaires, favoriser un gain de poids chez le nouveau-né, surtout s'il est prématuré.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733368
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:48:47 PM
Last modification on : Saturday, March 13, 2021 - 3:32:25 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 1:56:49 AM

File

SCDMED_T_2000_SUBIRAN_BUISSET_...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733368, version 1

Citation

Carole Subiran-Buisset. Traitement des anémies ferriprives de la grossesse par apport martial: voie intraveineuse versus voie orale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2000. ⟨hal-01733368⟩

Share

Metrics

Record views

485

Files downloads

43