Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Maîtrise du risque microbiologique dans les établissements thermaux

Résumé : Dans les établissements thermaux, l’eau minérale naturelle est utilisée en tant qu’agent thérapeutique pour la réalisation d’une grande variété de soins. Cependant, au sein de ces établissements, cette eau constitue le principal vecteur potentiel de contamination microbiologique et fait ainsi l’objet d’une surveillance attentive. En tous points du réseau, aucune bactérie potentiellement pathogène, telle que les légionelles ou Pseudomonas aeruginosa ne doit être retrouvée lors des analyses réalisées par l’exploitant lui-même et par l’Agence Régionale de Santé. Le risque microbiologique est fortement lié à la colonisation des réseaux d’eau par les micro-organismes, pathogènes pour certains, principalement au sein de biofilms. Ces communautés microbiennes assurant la protection et la coopération des espèces qui les composent, sont favorisées, entre autres, par un faible débit de circulation de l’eau et par la présence de corrosion ou de tartre à la surface des canalisations. Afin de lutter contre cette prolifération bactérienne et ainsi limiter les risques de contamination associés, des traitements de désinfections sont régulièrement entrepris sous la forme de traitements préventifs ou curatifs, toujours ponctuels. En effet, l’utilisation en cours d’exploitation de désinfectants susceptibles de modifier la composition de l’eau thermale est interdite par la législation actuelle. Les agents chimiques oxydants et principalement le chlore représentent les produits majoritairement utilisés pour la désinfection de ces réseaux d’eau. Au sein du pôle thermal d’Amnéville, qui représente l’établissement de référence pour cette thèse, l’hypochlorite de sodium est habituellement employé même si une association de peroxyde d’hydrogène et d’ions argent a été transitoirement évaluée puis abandonnée au terme de la saison thermale. La démarche d’analyse des dangers et de maîtrise des points critiques (HACCP) introduite par un décret de 2007, engageant les exploitants thermaux dans une démarche d’amélioration de la qualité de leurs produits thermaux, a donné lieu à l’élaboration d’un référentiel amenant l’établissement thermal à l’obtention d’une certification de son système de management de la sécurité sanitaire.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/BUPHA_T_2016_MIKOS_GUILLAUME.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01770636
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, April 19, 2018 - 10:56:09 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:43:48 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01770636, version 1

Citation

Guillaume Mikos. Maîtrise du risque microbiologique dans les établissements thermaux. Sciences pharmaceutiques. 2016. ⟨hal-01770636⟩

Share

Metrics

Record views

60