Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Prise en charge des accouchements inopinés extrahospitaliers en régulation et en intervention au CHU de Nancy du 15/12/2009 au 31/12/2013

Résumé : Contexte : L'AIEH est un événement rare mais à risque pour la mère et son enfant. LeSAMU et le SMUR doivent déterminer l'imminence de l'accouchement, juger de lapossibilité d'un transfert in utero ou de gérer l'accouchement, la délivrance et les premiers soins à donner à la mère et au nouveau-né sur place.Méthodes : Nous avons réalisé une étude descriptive rétrospective de tous les AIEH pris en charge par le SMUR de Nancy et par le SAMU 54 du 15 décembre 2009 au 31 décembre 2013, au total 67 AIEH, complétée par un questionnaire aux médecins urgentistes diffusé du 8 au 23 septembre 2013. L'objectif principal était de décrire les pratiques professionnelles concernant la prise en charge des AIEH au CHU de Nancy. L'objectif secondaire était d'élaborer des protocoles de régulation et d'intervention pour le CHU de Nancy. Les données étaient relevées à partir des fiches SAMU et SMUR, des courriers et des bandes-son de régulation.Résultats: Les parturientes étaient en moyenne âgées de 31 ans, principalement multipares. Elles habitaient à moins de 30 minutes et en moyenne à 10 km de leur maternité de suivi. Plus d'une femme sur six avaient consulté dans les 24 heures avant l'accouchement. Le contact téléphonique avec la patiente concernait 35,8% des appels. La recherche de l'envie de pousser était un marqueur d'imminence sélectif pour l'envoi du SMUR à l?appel initial. 34,3% des accouchements étaient réalisés par le SMUR et 43,3% ne permettaient pas la présence de secours du fait de délais trop courts pour permettre la prise en charge. La durée moyenne du travail était de 3 heures et 22 minutes et celle entre l'appel et l'accouchement était de 30,8 minutes. La recherche d'une hypoglycémie néonatale n'était retrouvée qu'une fois alors que dans 81% des cas le délai entre l'accouchement et l'arrivée à la maternité était supérieur à 30 minutes. Les calculs des scores n'étaient retrouvés que deux fois. Leurs calculs à posteriori montraient que 28,8% de scores de Malinas et 96,5% de scores de SPIA et Premat SPIA étaient calculables avec les éléments relevés à l'appel initial. La proportion de scores en faveur de l'envoi du SMUR était plus importante pour les AIEH médicalisés que pour les AIEH non médicalisés. Les médecins déclaraient maîtriser mieux la régulation et la prise en charge de l'hémorragie de la délivrance que la pratique obstétricale. 22,2% des médecins n'avaient jamais réalisé d'accouchement.Conclusion : Nous espérons que notre travail à l'échelle locale, permettra de faire évoluer nos pratiques avec l'utilisation de protocoles qui devront être validés de façonpluridisciplinaire, d'accentuer la prévention des AIEH pendant la grossesse, de proposer des formations aux médecins et aux équipes du SMUR et de diminuer le stress face aux interventions pour menace d'accouchement
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/BUMED_T_2014_MASSE_MARIE_HELENE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01770892
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, April 19, 2018 - 11:01:27 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:35:52 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01770892, version 1

Citation

Marie-Hélène Masse. Prise en charge des accouchements inopinés extrahospitaliers en régulation et en intervention au CHU de Nancy du 15/12/2009 au 31/12/2013. Sciences du Vivant [q-bio]. 2014. ⟨hal-01770892⟩

Share

Metrics

Record views

27