La presbyacousie avec gêne sociale augmente-t-elle les troubles mnésiques et la désocialisation chez les personnes âgées vivant en institution ?

Résumé : Le vieillissement de la population est en constante augmentation, ce qui va indéniablement avoir un impact sur les besoins de soins de la population, notament les besoins en lien avec l'audition. Le phénomène de perte de l'audition, nommé presbyacousie, se caractérise par une chute sélective dans les fréquences aiguës. Il prive ceux qui en sont atteints de la compréhension de la parole, influe sur la qualité de la communication et par conséquent contribue au phénomène de désocialisation. Les maladies de la mémoire, telles la maladie d'Alzheimer sont fréquentes dans le grand âge et ont également des conséquences préjudiciables sur les liens sociaux. Ces maladies sont moins fréquentes chez les personnes âgées dont la mémoire est stimulée grâce aux capteurs sensoriels, fournisseurs privilégiés d'informations au cerveau. C'est pourquoi la stimulation et le maintien de l'audition en éveil sont très importants chez les personnes âgées, afin de conserver les fonctions intellectuelles en état d'activité. Car on vit de plus en plus vieux, et nos contemporains âgés veulent vivre cette période de la vie de mieux en mieux, et avec le plus de bonheur possible. Ils expriment une exigence de maintien de qualité de vie. Dans une première partie, nous avons traité du vieillissement de l'individu dans sa dimension globale : physiologique, psychique, sociale, ainsi que du vieillissement cérébral, tout en soutenant l'idée qu'il est possible à l'individu de vieillir en maintenant ses capacités plus longtemps. En informant sur l'importance de l'appareillage précoce, en apportant des soins adaptés pour stimuler les fonctions auditives et pour conserver les sens, l'Audioprothèsiste est un acteur privilégié d'un meilleur vieillissement. La seconde partie porte sur le "coeur" du sujet : connaissances théoriques sur la presbyacousie, son diagnostic, sa prise en charge, ses conséquences. Elle décrit également la mémoire. En s'appuyant sur des études de référence, elle fait le lien entre la perte auditive et les troubles mnésiques. Enfin la troisième partie, constituée de notre enquête, menée au sein de dix maisons de retraite et auprès de 36 personnes âgées, analyse les résultats des tests mesurant : la fonction auditive grâce à un audiogramme tonal liminaire, les fonctions mnésiques grâce aux tests des Cinq Mots de Dubois, de l'Empan chiffré et du Mini-Mental State (MMS), le niveau de socialisation des personnes testées à travers un questionnaire. Nous avons cherché à confirmer (ou à infirmer) l'hypothèse suivante : Les pertes mnésiques sont-elles plus fréquemment retrouvées chez les personnes âgées souffrant de presbyacousie avec gêne sociale et de façon corollaire, entraînent-elles un risque de désocialisation ? Notre étude, de par les résultats statistiques et les scores obtenus à la quasi-totalité des tests mnésiques et au questionnaire, a permis de répondre oui. Elle a mis en évidence le lien entre pertes de l'audition, pertes mnésiques et une coupure avec le monde et converge vers l'intérêt de l'appareillage précoce.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDPHA_MAUDIO_2010_MORAZIN_ADRIEN.pdf
Complete list of metadatas

Cited literature [42 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01882888
Contributor : Memoires Ul <>
Submitted on : Thursday, September 27, 2018 - 2:57:16 PM
Last modification on : Thursday, September 27, 2018 - 3:47:58 PM
Long-term archiving on : Friday, December 28, 2018 - 4:44:59 PM

File

SCDPHA_MAUDIO_2010_MORAZIN_ADR...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01882888, version 1

Collections

Citation

Adrien Morazin. La presbyacousie avec gêne sociale augmente-t-elle les troubles mnésiques et la désocialisation chez les personnes âgées vivant en institution ?. Médecine humaine et pathologie. 2010. ⟨hal-01882888⟩

Share

Metrics

Record views

95

Files downloads

93