Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Impact de la colonisation préalable à bactéries multi-résistantes et en particulier à Staphylococcus aureus résistant à la méticilline sur la survenue d’un choc septique lors d’une pneumopathie acquise sous ventilation mécanique

Résumé : Introduction. Les pneumonies nosocomiales acquises sous ventilation mécanique (PAVM) représentent la première cause d’infections nosocomiales dans les services de réanimation et sont associées à une surmortalité. Le traitement probabiliste doit suivre les recommandations actuelles et couvrir les potentielles bactéries multi-résistantes (BMR) notamment le staphylocoque aureus résistant à la méticilline (SARM) en cas de choc septique. Cependant, cette attitude est fréquemment associée à une antibiothérapie inadéquate conduisant à une surconsommation d'antibiotiques avec un risque d'émergence de mutants résistants. Par-ailleurs, l'incidence du SARM, considérée comme une cause majeure d'infection associée aux soins a considérablement diminué lors de la dernière décennie, alors que celle des BMR et notamment des entérobactéries productrices de béta-lactamases à spectre élargi a considérablement augmenté. L’objectif principal de notre étude était de déterminer l’impact de la colonisation préalable à BMR, en particulier à SARM, sur l'apparition et le devenir des patients atteints de PAVM en choc septique et ainsi de juger à postériori de la pertinence du traitement antibiotique probabiliste prescrit. Matériel et méthode. Analyse rétrospective d'une cohorte bactériologique prospective chez des patients admis dans deux unités de réanimation entre janvier 2010 et décembre 2014. Etaient inclus, à partir d'une base de données bactériologique prospective, les patients ventilés mécaniquement depuis plus de 48 heures ayant un score CPIS ≥6 et une culture positive des prélèvements bactériologiques des voies respiratoires inférieures. La colonisation à BMR ou SARM préalable au diagnostic de PAVM et l'apparition d’un choc septique ont été recueillies. L'association entre la colonisation et l'apparition du choc septique au moment du diagnostic de PAVM a été évaluée. Résultats. 284 patients ont été inclus dans l'étude. Quatre-vingt-trois patients présentaient une colonisation à BMR et 10 à SARM. Soixante pour cent des patients ont présenté un choc septique concomitant au diagnostic de PAVM avec une documentation à BMR dans 57 cas et à SARM dans 11 cas. Quatre-vingt-onze pour cent des patients présentant une colonisation préalable à SARM ont développé une PAVM en choc septique à cette même bactérie. La mortalité à 28 jours était de 36,6% chez les patients atteints de choc septique et de 17% chez les patients non en choc septique (p = 0,0004). En analyse multivariée, les facteurs associés à l'apparition d’une PAVM en choc étaient la colonisation préalable à BMR ou à SARM (OR [IC 95%] 2,635 [1,181-5,876], p = 0,0179), le score CPIS et la durée du support par noradrénaline (OR, 1.463 [1.116-1.916], p = 0.0058 et 1.057 [1.006-1.110], p = 0.0279). Discussion. En cas de PAVM, la colonisation préalable à BMR et notamment à SARM semble être hautement prédictive de l'apparition d'un choc septique concomitant. Une PAVM documentée à SARM semble être quasi systématiquement associé à une colonisation préalable à cette même bactérieIntroduction. Ventilator-acquired pneumonia (VAP) is the leading cause of nosocomial infections in intensive care units (ICUs) and is associated with an increased mortality rate. Probabilistic treatment should follow current guidelines and cover potential multi-resistant bacteria (MRB) in particular the methicillin-resistant staphylococcus aureus (MRSA) in instance of septic shock. However, this management is frequently associated with inadequate antibiotic therapy leading to overuse of antibiotics with the risk of emergence of MRB. In addition, MRSA incidence, previously considered as a major cause of healthcare-associated infection, has significantly decreased over the past decade whereas incidence of MRB including extended-spectrum beta-lactamases producing enterobacteriaceae (ESBL-E) has increased. The main objective of our study was to determine the impact of BMR colonization, in particular MRSA, on the onset and outcome of patients with septic shock VAP and to judge the relevance of the empirical antibiotic prescribed. Material and method. Retrospective analysis of a prospective bacteriological cohort in patients admitted to two ICUs between January 2010 and December 2014. Patients mechanically ventilated for more than 48 hours along with a CPIS score ≥6 and a positive culture of the lower respiratory tract aspirate were selected from a prospective bacteriological database. Colonization with MRB or MRSA prior to the diagnosis of VAP and occurrence of septic shock were collected. Association between colonization and occurrence of septic shock at time of VAP was assessed. Results. 284 patients were included in the study with a diagnosis of VAP (CPIS at 8[7-9]). Eighty-three patients were colonized with MRB and 10 patients with MRSA. Sixty percent of patients presented a septic shock at time of VAP with MRB in 57 and MRSA in 11 cases. Ninety-one percent of patients with prior MRSA colonization presented a septic shock caused by VAP documented with this bacterium. Mortality at 28 days was 36.6% in septic shock patients and 17% in non-septic shock patients (p=0.0004). In multivariate analysis, factors associated with the occurrence of septic shock at the time of VAP were prior presence of MRB or MRSA (OR[95%CI] 2.635[1.181-5.876], p=0.0179), CPIS and duration of norepinephrine (OR, 1.463[1.116-1.916], p=0.0058 and 1.057[1.006-1.110], p=0.0279). Conclusion. In instances of VAP, prior MRB or MRSA colonization appears to be highly predictive of the occurrence of concomitant septic shock. A documented MRSA VAP appears to be almost systematically associated with prior colonization to this same bacteria.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01931919
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:32:39 AM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 10:59:54 AM

File

BUMED_T_2017_MICHEL_JULIEN.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01931919, version 1

Citation

Julien Michel. Impact de la colonisation préalable à bactéries multi-résistantes et en particulier à Staphylococcus aureus résistant à la méticilline sur la survenue d’un choc septique lors d’une pneumopathie acquise sous ventilation mécanique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01931919⟩

Share

Metrics

Record views

86

Files downloads

165