Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Impact de l'extériorisation utérine sur les nausées et vomissements per-opératoires lors de césarienne réalisée sous anesthésie neuroaxiale à la Maternité Régionale de Nancy

Résumé : Introduction : L’incidence des nausées et des vomissements per-opératoires (NVPerO) durant les césariennes réalisées sous anesthésie locorégionale est extrêmement variable, pouvant atteindre 80% en fonction des techniques anesthésiques et chirurgicales employées. La technique de suture utérine à privilégier fait toujours débat. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’incidence des NVPerO en cas d’extériorisation uterine lors de césariennes réalisées sous anesthésie neuroaxiale. Matériels et méthode : Il s’agit d’une étude prospective observationnelle. Toutes les patientes opérées d’une césarienne urgente ou programmée, sous anesthésie locorégionale, entre 2012 et 2016, ont été incluses. Le recueil de données comportait : l’âge, la parité, le BMI, le score d’apfel, l’indication de la césarienne, la technique anesthésique et chirurgicale utilisée, la durée opératoire, la présence de nausées-vomissements après extraction foetale, les EVA à différents temps chirurgicaux et le saignement peropératoire. Le chirurgien était libre d’utiliser la technique d’hystéroraphie de son choix. Résultats : Neuf cents quatre vingt cinq patientes ont été incluses. Trois cents trente cinq (34%) ont présenté des NVPerO. L’incidence des NVPerO était majorée en cas d’extériorisation utérine (43% vs 20,8%, p<0,001) et cela quelque soit le type d’anesthésie. Les scores de douleur étaient significativement plus importants en cas d’extériorisation utérine qu’en cas de suture in situ (EVA moyen à 0,4 vs 0,2, p=0,01) sans nécessité de dose supplémentaire d’analgésique. La durée opératoire était significativement plus courte en cas d’extériorisation utérine (34,2 min vs 36,9 min, p<0,01). Il n’existait pas de différence concernant le saignement peropératoire (p 0,053). En analyse multivariée, l’extériorisation utérine (OR 2,98) et l’anesthésie péridurale (OR 2,17) étaient les deux facteurs de risque identifiés de NVPerO. Conclusion : L’extériorisation utérine s’accompagne d’une augmentation de l’incidence des NVPerO ainsi qu’une augmentation des douleurs per-opératoires. Par conséquent, le recours à une extériorisation utérine du fait de l’inconfort maternel peropératoire ressenti et des faibles bénéfices chirurgicaux objectivés ne devrait pas être systématique mais limité aux seuls cas où celle-ci s’avère nécessaire.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [80 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01932284
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:49:07 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:41 PM

File

BUMED_T_2017_SIMON_LUDIVINE.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01932284, version 1

Citation

Ludivine Simon. Impact de l'extériorisation utérine sur les nausées et vomissements per-opératoires lors de césarienne réalisée sous anesthésie neuroaxiale à la Maternité Régionale de Nancy. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01932284⟩

Share

Metrics

Record views

77

Files downloads

369