Analyse financière et cotation au sein de la Banque de France : Comment concilier prudence et dynamisme économique ?

Résumé : Depuis sa création, l’Union Européenne a connu beaucoup d’évolutions, elle a tout d’abord été une alliance de deux pays fondateurs, l’Allemagne et la France, dans le but de mettre fin aux conflits entre ces pays et ainsi instaurer la paix sur le continent. L’Union s’est ensuite étendue à d’autres États et a évolué en union économique, puis douanière établissant une nouvelle grande puissance économique mondiale. Cette évolution a été portée jusqu’à la création de l’union monétaire, cependant, les divergences d’opinions et de politiques budgétaires et monétaires ont dissuadé certains pays de l’Union Européenne de faire partie de cette nouvelle forme d’union. Les pays membres de la zone euro sont intégrés à l’Eurosystème, leur banque centrale nationale devient alors indépendante et agit selon la politique monétaire décidée par la Banque Centrale Européenne. Les principaux objectifs attribués à ces banques centrales sont de lutter contre l’inflation, d’assurer la stabilité du système financier et de favoriser la croissance durable et l’emploi. Les outils utilisés par la Banque Centrale Européenne pour mettre en œuvre ces finalités peuvent parfois entraver les autres buts. Il faut alors trouver le moyen de concilier ces objectifs. La lutte contre la hausse des prix est alors définie comme objectif prioritaire à atteindre, une mesure visant à développer un objectif mais amenant de l’inflation devra ainsi être isolée ou adaptée à l’objectif premier. La Banque de France contribue à la mise en place de ces finalités, notamment à travers les Services Économiques et Financiers de ses succursales qui ont, entre autres, pour mission d’évaluer la solvabilité des entreprises sur un horizon de trois ans en leur attribuant une cote de crédit. Les autres activités de ce service sont en lien avec la croissance économique en accompagnant les collectivités locales et les entreprises sur leurs stratégies d’investissements. Les objectifs de la cotation réalisée par le Service Économique et Financier sont donc principalement de mettre en œuvre le contrôle prudentiel et la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne, mais aussi de minimiser le risque de contrepartie pris par les banques et de contribuer au développement économique. Concrètement, la mise en place de la sécurité du système financier et de l’impulsion économique passe notamment par la cotation des entreprises, c'est-à-dire par l’analyse financière de l’expert et l’attribution d’un score de défaut à horizon de trois ans. L’analyse financière au sein de la Banque de France suit un processus bien établi qui permet d’évaluer la solvabilité, mais aussi et depuis peu, la liquidité. Cette notion est devenue également très importante du fait des évolutions des exigences de Bâle III en ce qui concerne cet élément qui a fait défaut lors des crises financières récentes. La Banque de France s’est donc adaptée en construisant de nouveaux outils et notamment le score de liquidité. Cependant, à la différence des agences de notation, la Banque de France relaie cet élément au même niveau que celui de la structure financière ou encore de la capacité bénéficiaire. La principale divergence entre les agences et la Banque réside simplement dans le fait que celles-ci agissent dans des buts différents : la prévention des investisseurs pour les agences et le double objectif de prudence et de dynamisme économique de la Banque.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/ESM_M_2011_PERGENT_AURELIE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01959535
Contributor : Memoires Ul <>
Submitted on : Tuesday, December 18, 2018 - 5:49:43 PM
Last modification on : Thursday, December 20, 2018 - 1:06:16 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01959535, version 1

Collections

Citation

Aurélie Pergent. Analyse financière et cotation au sein de la Banque de France : Comment concilier prudence et dynamisme économique ?. Economies et finances. 2012. ⟨hal-01959535⟩

Share

Metrics

Record views

21