L’arquebusade, une modalité d’exécution de la peine au XVIIe siècle, selon Jacques Callot

Résumé : L'évolution du système pénal jusqu'au XVIIIe siècle contribue à un inexorable accroissement de la sévérité : la peine de mort, admise par tous les peuples, est quasi systématiquement appliquée à tous les crimes rangés dans une classification pénale où les préjugés et les superstitions tiennent lieu de principe. La peine de mort se rencontre ainsi partout, en en faisant même « un usage banal, puisqu'en théorie cette sanction pouvait punir la plupart des infractions ». Les différents crimes capitaux ne se distinguent ainsi que par la variété des supplices appliqués, souvent accompagnés de torture. La loi, la jurisprudence et la doctrine restent fidèles au principe de l'exemplarité. Les exécutions sont publiques et la plupart du temps considérées par la foule comme « un spectacle à ne pas manquer ».
Complete list of metadatas

Cited literature [6 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02179195
Contributor : François Lormant <>
Submitted on : Wednesday, July 10, 2019 - 2:58:27 PM
Last modification on : Thursday, July 11, 2019 - 1:32:08 AM

File

L'arquebusade et les autres mo...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02179195, version 1

Collections

Citation

François Lormant. L’arquebusade, une modalité d’exécution de la peine au XVIIe siècle, selon Jacques Callot. La dimension historique de la peine, origines et projections en Europe, du Code pénal de 1810, May 2010, Strasbourg, France. ⟨hal-02179195⟩

Share

Metrics

Record views

10

Files downloads

7