, Moi je suis venue par un grand hasard, j'étais en congé maternité et ils avaient besoin de quelqu'un rapidement. J'avais beaucoup de contrats d'intérim. Ma maman m'a demandé si ça m'intéressait et j'ai dit oui. Depuis je suis là, j'ai eu la chance que mon travail soit bien apprécié. Les concours c'est très ingrat, il y a la réussite dans un premier temps et la prise de poste dans un deuxième temps : j'avais réussi une année le concours, j'étais mutée à Paris, je ne pouvais pas payer un appartement à Paris donc j'ai refusé. C'est parti de là

, Quelles sont les deux dernières formations que vous avez suivies ? Je suis actuellement sur le nouvel SIGB puisqu'après je serai formatrice

, On va former les collègues en décembre. Il va falloir faire des tutoriels et des supports pour les gens qui en ont besoin. L'avant-dernière formation c'était très intéressant, dans le domaine des services aux publics, mais c'était lié à la ressource personnelle. Le titre était : « les clefs de l'accueil : développer les attitudes facilitant les relations avec les usagers ». Mon ressenti de cette formation, c'est que c'était un travail sur nous-mêmes qui permet de se gratifier. Ce serait une formation gratifiante pour toutes les personnes qui ont besoin de faire du management, C'est un peu stressant parce qu'il va falloir l'acquérir sans l'avoir tous les jours en main

, Avez-vous déjà passé des concours pour accéder à la catégorie supérieure ou envisagé de le faire

, Il y a quelques années je l'ai bossé super sérieusement, j'ai passé le concours et c'était une dégringolade énorme, donc j'ai dit stop. Maintenant j'attends de par mes compétences et mon travail une promotion. A un moment donné on en a ras-le-bol. J'ai la chance de n'avoir rien à perdre, donc je peux me dire que j'arrête. Maintenant les gens qui viennent à la bibliothèque, qui ont tout à gagner, ces gens-là je les pousse. Un collègue dans mon équipe a eu magasinier l'année dernière, cette année assistant. Donc en fait même si les gens ne restent p as à la bibliothèque, quand on les a formés et qu'on voit qu'ils repartent avec un ENTRETIEN 15 : CHA Mon sujet de mémoire est le suivant : « le métier de magasinier, disparition ou évolution ? ». Qu'est-ce que cela vous inspire ? Moi je dirais évolution. Parce qu'en fait c'est juste le mot « magasinier » qui reste, Une fois que j'avais le magasinier je m'étais arrêtée un certain temps parce que c'est un travail de longue haleine, il ne faut pas se contenter de réussir, il faut être dans les premiers

, Le service public est partagé entre toutes les catégories à présent. Qu'en pensez-vous ?

, et donc s'il pose une question on ne va pas lui répondre : « non, il faut s'adresser aux B ou aux C pour cette question ». Pour moi c'est la moindre des choses, quand on travaille dans une bibliothèque pour la connaître il faut toucher à tout. Les gens qui ne savent pas où trouver les livres? Moi quand je vois une cote, je sais où est le livre. Quelles activités ont diminué dans votre temps de travail ?, Je trouve ça très bien. Parce que le lecteur ne sait pas de quelle catégorie on est, pour lui on est des bibliothécaires

, Mais je suis pour l'évolution. Je suis pour une ouverture. Il y a des gens qui ont peur de cette évolution, je ne sais pas s'ils ont compris. Celui qui n'a pas envie ne le fera pas, mais celui qui a des compétences et qui a envie que ça évolue, Il n'y a rien qui m'inquiète

, Parce qu'eux nous reprochent toujours d'être titulaires et qu'on ne doit pas se plaindre. Et nous on leur reproche qu'ils sont contractuels, embauchés pour faire des choses, et qu'il faut faire comme ci et comme ça. Peut -être que ça vient d'eux, parce que moi personnellement je n'ai aucun problème. Titulaire ou contractuel? C'est eux peut-être qui se sentent un peu mal à l'aise, ou pas en sécurité. C'est normal, concurrence ou les malentendus qu'il peut y avoir, c'est entre les titulaires et les contractuels

E. Qu, on vous a déjà refusé de faire des choses en raison de votre catégorie ? Avant, oui. Mais maintenant non

, Pour les besoins de l'enquête, quel est votre âge et votre grade ? J'ai 52 ans et je suis magasinier principal

, Depuis combien d'années êtes-vous magasinier ? Depuis, 2003.

, Quelle est votre formation initiale ?

J. Fait-mes-Études-en-algérie, Les diplômes ne sont pas reconnus donc j'ai refait mon bac ici en cours du soir. Y a-t-il adéquation entre vos missions et votre niveau d'études ? Oui, ça va. Parce que maintenant on demande beaucoup de choses aux magasiniers. Ce n'est pas comme avant, le magasinier cherche les livres et c'est tout. Donc là on ne fait pas que ça, il faut connaître beaucoup de choses. Quand une personne arrive et qu'elle nous dit : « j'ai des références » et qu'elle nous montre la cote, il faut déjà savoir si ce document est à nous ou pas

, Quelles sont les deux dernières formations que vous avez suivies ?

J. , année dernière une formation de deux jours sur l'accueil. C'était intéressant

. .. Le-service-public,

. .. Le-renseignement-mobile,

.. .. Le-renseignement-en-ligne,

, Quel accompagnement des agents ?