. J. Cf and . Beazley, Attic Red-Figure Vase-Painters, pour celles avec Cachrylion, vol.2, issue.17, 1963.

F. Villard, , pp.780-781

, On doit cette découverte à Martine DENOYELLE, « Autour du cratère en calice Louvre G 110 signé par Euphronios, Euphronios Peintre, Rencontres de l'École du Louvre, pp.47-60, 1992.

, Les carrières de Sophilos et de Clitias se sont déroulées dans une Athènes qui venait de connaître les réformes de Solon (en 594/3 avant J.-C.), lesquelles avaient permis, entre autres, le développement de l'artisanat. Et la tyrannie, avec d'abord deux règnes courts de Pisistrate entre 561 et 556, puis un long épisode ininterrompu de 546 à 510 avant J.-C. (le pouvoir passant sans heurt, à la mort de Pisistrate au printemps 527, à ses fils) a incontestablement favorisé l'activité des ateliers du Céramique, en même temps qu'elle semble avoir assuré à certains céramistes, surtout au début des figures rouges, sous le règne conjoint d'Hippias et d'Hipparque, une certaine promotion sociale. Est-ce un effet de leur imagination ou une évocation de la réalité ? Certains des Pionniers se sont représentés eux-mêmes, ou leurs confrères, dans des scènes de banquet, en compagnie d'aristocrates. Même s'ils n'ont fait que rêver à de tels instants, on voit bien, à travers cela, quelle opinion ils pouvaient avoir d'eux-mêmes et de quelle ambition ils pouvaient être animésrien d'étonnant donc à ce qu'ils se soient mis en avant si volontiers comme « auteurs, Mais il faut relever que cette explosion de signatures, avec les débuts de la figure rouge