Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Le confinement généralisé pendant l’épidémie de Coronavirus : conséquences médico-psychologiques en populations générales, soignantes, et de sujets souffrant antérieurement de troubles psychiques (Rétrospective concernant les répercussions des risques létaux de masse, modèles scientifiques du confinement collectif, premières observations cliniques, mise en place de contre-mesures et de stratégies thérapeutiques innovantes)

Abstract : Résumé Problématique : La situation que nous vivons actuellement est inédite. Déclarant l’état d’urgence sanitaire afin de juguler une épidémie redoutable, les autorités ont décrété le confinement à domicile de la majorité de la population de notre pays pour plusieurs semaines. En quelques jours surgissent d’innombrables interrogations pour des espaces très divers : épidémiologiques, immunologiques, sociologiques, scientifiques de l’information, médicaux, administratifs, politiques, etc. Objectif : Nous proposons une réflexion destinée à décrire les enjeux psychologiques, expliciter les troubles constatés et discuter les moyens pour les prendre en charge dans la durée. Matériel et méthodes :Nous basons notre réflexion sur une revue de la littérature confrontée à notre expérience clinique actuelle, y compris concernant les possibilités de suivi médico-psychologique dématérialisé. Résultats : Nous rappelons les répercussions collectives des risques létaux de masse émergents, et en particulier des agents infectieux viraux, avant d’aborder les modèles scientifiques existants de confinement collectif d’après les opérations militaires en zone hostile, les missions d’hivernage polaire et de conquête aérospatiale. Il apparaît que pour l’étude d’un confinement global, quelque peu étudié lors de pandémies antérieures, les conceptions de l’adaptation au stress et de l’adaptation psychodynamique s’avèrent pertinentes. Nous détaillons les conséquences psychologiques du confinement sur les santés psychiques individuelles et leurs contre-mesures en fonction de trois typologies populationnelles : population générale, population des soignants en première ligne contre l’épidémie, et population des sujets déjà en souffrance psychique ou voyant leurs troubles réapparaître. Nous faisons également référence aux travaux de psychologie cognitive sociale explicitant comment, en situation anxiogène, les raisonnements peuvent être biaisés et conduire à des choix s’avérant in fine peu rationnels, de l’avis même de ceux qui les ont faits. La situation actuelle dans le domaine de la santé est en cela propice, comme en témoigne le « débat sur la chloroquine » largement relayé dans les médias et sur les réseaux sociaux, opposant des conclusions le plus souvent tranchées à partir de connaissances d’un certain degré de scientificité, d’une part, mais aussi en fonction de ce qui semble être les fantasmes de tous ceux qui recherchent soit un remède miracle, soit une occasion de faire prospérer une « théorie du complot », d’autre part. Discussion: Les répercussions psychologiques du confinement apparaissent conditionnées par les multiples formes que peut prendre ce dernier : volontaire ou subi, plus ou moins prolongé, passé chez soi ou dans un autre lieu, vécu dans l’isolement individuel ou en petite communauté, associé à d’autres facteurs de stress et/ou traumatiques, etc. Le confinement à domicile d’une population à l’échelle d’un pays n’a jamais été évalué. Cette expérience nous semble confronter globalement notre société au tabou de la mort qui s’impose, mort de plus en plus éludée au fur et à mesure que l’« homme occidental » tente de s’éloigner de ses origines terrestres. En ce sens, des répercussions de type psychotraumatique sont à prévenir. Afin de faire face à de multiples enjeux, le système de soins s’est adapté avec notamment le développement de l’usage d’Internet pour la mise à disposition d’informations destinées à mieux vivre le confinement, ou encore la généralisation de la psychothérapie à distance qui pose autant de questions qu’elle apporte de réponses. Ces intrications des techniques informatiques dans l’espace de la psychothérapie, techniques envers lesquelles nous avions quelques incrédulités, se sont imposées aussi rapidement que le virus : obligation est faite aux cliniciens et aux chercheurs d’en mesurer les enjeux et les conséquences. Conclusion: Des programmes de santé publique pourraient voir le jour sur le modèle de ceux déjà existants afin de prendre en charge des troubles chroniques endémiques bien connus : protection contre les effets d’une alimentation déséquilibrée associée à la sédentarité, lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme, prévention des conduites auto-agressives, etc. Il nous faudra aussi soutenir les soignants qui ont été en première ligne et qui sortiront éprouvés de cette pandémie : en dépendra la pérennité des capacités d’action de notre système de soins pour revenir à son état nominal et aussi peut-être, pour qu’il puisse faire face aux conséquences d’autres crises, notamment sociales.
Keywords : Résumé Problématique La situation que nous vivons actuellement est inédite. Déclarant l’état d’urgence sanitaire afin de juguler une épidémie redoutable les autorités ont décrété le confinement à domicile de la majorité de la population de notre pays pour plusieurs semaines. En quelques jours surgissent d’innombrables interrogations pour des espaces très divers : épidémiologiques immunologiques sociologiques scientifiques de l’information médicaux administratifs politiques etc. Objectif Nous proposons une réflexion destinée à décrire les enjeux psychologiques expliciter les troubles constatés et discuter les moyens pour les prendre en charge dans la durée. Matériel et méthodes Nous basons notre réflexion sur une revue de la littérature confrontée à notre expérience clinique actuelle y compris concernant les possibilités de suivi médico-psychologique dématérialisé. Résultats Nous rappelons les répercussions collectives des risques létaux de masse émergents et en particulier des agents infectieux viraux avant d’aborder les modèles scientifiques existants de confinement collectif d’après les opérations militaires en zone hostile les missions d’hivernage polaire et de conquête aérospatiale. Il apparaît que pour l’étude d’un confinement global quelque peu étudié lors de pandémies antérieures les conceptions de l’adaptation au stress et de l’adaptation psychodynamique s’avèrent pertinentes. Nous détaillons les conséquences psychologiques du confinement sur les santés psychiques individuelles et leurs contre-mesures en fonction de trois typologies populationnelles : population générale population des soignants en première ligne contre l’épidémie et population des sujets déjà en souffrance psychique ou voyant leurs troubles réapparaître. Nous faisons également référence aux travaux de psychologie cognitive sociale explicitant comment en situation anxiogène les raisonnements peuvent être biaisés et conduire à des choix s’avérant in fine peu rationnels de l’avis même de ceux qui les ont faits. La situation actuelle dans le domaine de la santé est en cela propice comme en témoigne le « débat sur la chloroquine » largement relayé dans les médias et sur les réseaux sociaux opposant des conclusions le plus souvent tranchées à partir de connaissances d’un certain degré de scientificité d’une part mais aussi en fonction de ce qui semble être les fantasmes de tous ceux qui recherchent soit un remède miracle soit une occasion de faire prospérer une « théorie du complot » d’autre part. Discussion Les répercussions psychologiques du confinement apparaissent conditionnées par les multiples formes que peut prendre ce dernier : volontaire ou subi plus ou moins prolongé passé chez soi ou dans un autre lieu vécu dans l’isolement individuel ou en petite communauté associé à d’autres facteurs de stress et/ou traumatiques etc. Le confinement à domicile d’une population à l’échelle d’un pays n’a jamais été évalué. Cette expérience nous semble confronter globalement notre société au tabou de la mort qui s’impose mort de plus en plus éludée au fur et à mesure que l’« homme occidental » tente de s’éloigner de ses origines terrestres. En ce sens des répercussions de type psychotraumatique sont à prévenir. Afin de faire face à de multiples enjeux le système de soins s’est adapté avec notamment le développement de l’usage d’Internet pour la mise à disposition d’informations destinées à mieux vivre le confinement ou encore la généralisation de la psychothérapie à distance qui pose autant de questions qu’elle apporte de réponses. Ces intrications des techniques informatiques dans l’espace de la psychothérapie techniques envers lesquelles nous avions quelques incrédulités se sont imposées aussi rapidement que le virus : obligation est faite aux cliniciens et aux chercheurs d’en mesurer les enjeux et les conséquences. Conclusion Des programmes de santé publique pourraient voir le jour sur le modèle de ceux déjà existants afin de prendre en charge des troubles chroniques endémiques bien connus : protection contre les effets d’une alimentation déséquilibrée associée à la sédentarité lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme prévention des conduites auto-agressives etc. Il nous faudra aussi soutenir les soignants qui ont été en première ligne et qui sortiront éprouvés de cette pandémie : en dépendra la pérennité des capacités d’action de notre système de soins pour revenir à son état nominal et aussi peut-être pour qu’il puisse faire face aux conséquences d’autres crises notamment sociales.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02943463
Contributor : Cyril Tarquinio <>
Submitted on : Saturday, September 19, 2020 - 4:54:25 PM
Last modification on : Tuesday, October 13, 2020 - 10:47:51 AM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Yann Auxéméry, Cyril Tarquinio. Le confinement généralisé pendant l’épidémie de Coronavirus : conséquences médico-psychologiques en populations générales, soignantes, et de sujets souffrant antérieurement de troubles psychiques (Rétrospective concernant les répercussions des risques létaux de masse, modèles scientifiques du confinement collectif, premières observations cliniques, mise en place de contre-mesures et de stratégies thérapeutiques innovantes). Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique, Elsevier Masson, 2020, 178 (7), pp.699-710. ⟨10.1016/j.amp.2020.06.001⟩. ⟨hal-02943463⟩

Share

Metrics

Record views

26