Du visual effects supervisor au superviseur des effets visuels, un rapport au collectif différent ? - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Création Collective au Cinéma Year : 2017

Du visual effects supervisor au superviseur des effets visuels, un rapport au collectif différent ?

Réjane Hamus-Vallée
Caroline Renouard

Abstract

While the visual effects supervisor is becoming more and more present in the credits of French films through the digitalization of special effects technology, its role and position in the movie production workflow are considerably different from their Hollywood cousins. This article focuses on the divergences between these two approaches which are apparently equivalent but differ both in the relation with production and the artistic and technical crews. At first, we’ll observe the emergence of the job’s differences from the two sides of the Atlantic, especially since the development of special effects departments in the 1930s in Hollywood studios. Through this initial approach, we’ll highlight the key role of the visual effects supervisor, according to Hollywood and French models, a role which is at the crossroads of cinema and audiovisual professions and technologies. Today the supervisor is in connection with the production team, from the preparation onward and during the filming on set. But he/she is also an essential collaborator during postproduction, and occupies a strategic position whose point of view allow us to analyze the concept of “collective creation” at work in the production of movies with visual effects.
Alors que le superviseur des effets visuels s’impose de plus en plus aux génériques des films français avec la numérisation des technologies de trucages, son rôle et sa position dans la chaîne de fabrication d’un film sont considérablement différents de son cousin hollywoodien. Cet article analyse les divergences de ces deux approches du métier en apparence équivalentes, mais qui diffèrent tant dans le rapport à la production qu’à l’équipe artistique et technique. Il s’agit dans un premier temps d’observer l’émergence de ces postes d’un côté et de l’autre de l’Atlantique, en particulier depuis l’essor des départements d’effets spéciaux dans les années 1930 au sein des studios hollywoodiens. Dans cette première analyse, nous avons souhaité mettre en lumière le rôle clé du superviseur, selon les modèles français et hollywoodien, aux carrefours des métiers et des technologies du cinéma et de l’audiovisuel. En lien avec l’équipe de préparation et de tournage, le superviseur, collaborateur incontournable de la postproduction, occupe aujourd’hui une place stratégique, dont le point de vue nous permet d’analyser la notion de « création collective » à l’œuvre dans la réalisation d’un film avec effets visuels.
Fichier principal
Vignette du fichier
ccc105_rhv-cr_59-82_12nov.pdf (326.33 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02963088 , version 1 (09-10-2020)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : hal-02963088 , version 1

Cite

Réjane Hamus-Vallée, Caroline Renouard. Du visual effects supervisor au superviseur des effets visuels, un rapport au collectif différent ?. Création Collective au Cinéma, 2017, Création Collective au Cinéma, 01, pp.59-82. ⟨hal-02963088⟩
110 View
357 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More