Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Voici nos ancêtres les rois numides : quand la littérature reconstruit une généalogie pour les descendants

Abstract : quand les antiques rois numides réapparaissent dans les littératures de pays qui occupent leur territoire et dont la culture est dite « arabo-musulmane », il est nécessaire d’observer sous quelle forme, dans quels rôles et selon quels processus ces personnes réelles deviennent des personnages littéraires. Nous nous attacherons à montrer que ce choix procède d’une relecture de l’histoire qui permet aux auteurs de s’inscrire dans une filiation qu’ils reconstruisent. Alors que les Numides sont connus par les auteurs latins leurs vainqueurs (Salluste), que le Jugurtha africain de Jean Amrouche était « éternel » (Eternel Jugurtha, 1946), leurs Massinissa, Jugurtha, Juba, sont berbères, réinscrits à la fois dans leur contexte antique et dans une généalogie sélective qui permet de les qualifier d’ « aïeux » et d’ « ancêtres » exclusifs. Leur présence contribue à repousser le temps des origines revendiquées pour une nouvelle périodisation de l’histoire du Maghreb contemporain. Les textes deviennent alors non seulement des mémoriaux pour des héros injustement oubliés mais les « livrets de famille » offerts à aux lecteurs-descendants-héritiers. Dans cette perspective, les rois numides sont tantôt héroïsés pour leurs prouesses (la résistance aux conquérants, le sens de l’Etat), tantôt interrogés sur leurs faiblesses (la trahison, la corruption, la violence fratricide), les unes comme les autres renvoyant, par effet d’inclusion, aux qualifiés actuelles de leurs descendants. C’est ainsi que cette littérature a priori historique peut être le lieu d’une reconstruction orientée d’une mémoire collective qui n’est plus nationale mais, au nom de la carte de l’antique Numidie, supra-nationale. Nous analyserons un corpus algérien et tunisien qui comprend des essais (Sansal, Petit éloge de la mémoire, Paris, 2007, Fathi Abdelkader, Dans la tempête de l’histoire. Hannibal et Jugurtha, Alger, 2010, Messaoud Djennas, La saga des rois numides, Alger, 2010), des romans historiques (Josiane Lahlou, Jugurtha ou le refus, Alger, 2007, Belcacem Aït Ouyahia, Le prisonnier de Tullianum, Alger, 2007) et un roman d’anticipation (Abelaziz Belkhodja, Le retour de l’éléphant, Tunis, 2003).
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02967892
Contributor : Dominique Ranaivoson <>
Submitted on : Thursday, October 15, 2020 - 11:29:24 AM
Last modification on : Friday, October 16, 2020 - 3:37:13 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02967892, version 1

Collections

Citation

Dominique Ranaivoson. Voici nos ancêtres les rois numides : quand la littérature reconstruit une généalogie pour les descendants. Norsud, université Misurata (Libye), 2018, https://mega.nz/#!Mc9F2SIa!few3_xV0E6WdSCgYB6zgduup9XO76iuWAL5dIm4jyKw. ⟨hal-02967892⟩

Share

Metrics

Record views

7