Influence de la variabilité de la mesure des bactéries de l'air sur l'évaluation du risque infectieux : exemple de la légionellose - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2003

Airborne bacteria measurement variability and its effect on infectious risk assessment : the example of legionellosis

Influence de la variabilité de la mesure des bactéries de l'air sur l'évaluation du risque infectieux : exemple de la légionellose

Denis Ambroise
  • Function : Author
  • PersonId : 786991
  • IdRef : 072307870

Abstract

The aim of our study was to develop a quantitative microbiological risk assessment involving the respiratory pathway. We chose the example of Legionnaires'disease, on the basis of two types of exposure : when taking a shower and being outside in the vicinity of a cooling tower. We collected suitable data in international scientific literature, which allowed us to integrate individual susceptibility factors such as sex, age or smoking habits in our calculations. We established a dose-response relationship by fitting the results of an animal exposure experiment to different models used in microbiological foodborne or waterborne risk assesment.We used a probabilistic approach based on Monte Carlo simulations for risk characterization. "Legionella" concentrations of 2 CFU.m[exponent -3] in the air near showers and 0,02 CFU.m[exponent -3] near cooling towers amount to an annual risk estimate of 10[exponent -5]. Taking the exposure measurement variability into account does not change our risk estimation for concentrations above 100 CFU.m[exponent -3], but it decreases for lowest ones, which probably are more frequently encountered in the case of "Legionella" exposure.
En prenant l'exemple de la légionellose, ce travail pose les bases d'une démarche d'évaluation quantitative du risque infectieux bactérien par inhalation. Deux scenarii ont été étudiés : l'exposition à l'occasion d'une douche et lors d'une activité à l'extérieur à proximité d'une tour aéroréfrigérante. Des facteurs de sensibilité des sujets à la légionellose tels que le sexe, l'âge et le tabagisme ont été pris en compte. Une relation dose-effet, établie à partir d'une étude réalisée chez l'animal, a été retenue pour la caractérisation des dangers. La quantification du risque a été menée par une approche probabiliste utilisant la méthode de simulation de Monte Carlo. Les résultats obtenus montrent qu'un risque annuel de 10[exposant -5 ]correspond à des concentrations en "Legionella pneumophila" dans l'air de l'ordre de 2 UFC.m[exposant -3] dans le cas des douches et 0,02 UFC.m[ exposant -3] dans celui des tours. En dessous de 100 UFC.m[ exposant -3], la prise en compte de la variabilité de la mesure de l'exposition diminue d'autant plus l'estimation du risque que la concentration en agents dans l'air est faible.
Not file

Dates and versions

tel-01746788 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01746788 , version 1

Intranet access

Cite

Denis Ambroise. Influence de la variabilité de la mesure des bactéries de l'air sur l'évaluation du risque infectieux : exemple de la légionellose. Biochimie, Biologie Moléculaire. Université Henri Poincaré - Nancy 1, 2003. Français. ⟨NNT : 2003NAN10008⟩. ⟨tel-01746788⟩
8 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More