Thermodynamique des mœurs : conflit des générations et marche de l’Histoire de La Bande des Ayacks à The Hunger Games

Résumé : La succession des générations fait imaginer la marche de l’Histoire selon un modèle thermodynamique, comme résultant du déséquilibre entre l’énergie de la jeunesse et l’entropie des adultes. De La Bande des Ayacks (1938) de J.-L. Foncine, qui met au jour une rupture avec l’ordre ancien consistant en un strict remplacement des pères par leurs fils à The Hunger Games de S. Collins (2008), il semble que s’observe, dans la littérature comme au cinéma, un basculement dans la représentation des rapports entre générations qui a entraîné, par rejet des modèles adultes, une révolte des jeunes parfois mortifères. L’amour ne suffit plus souder durablement la famille dans l’imaginaire contemporain, ainsi qu’en témoignent plusieurs films postérieurs à l’an 2000. Il apparaît, au total, que la notion de génération s’articule désormais à un imaginaire cyclique qui a substitué au meurtre du père le sacrifice du fils. Les fictions reflètent l’aspiration de la jeunesse à rompre avec cette logique, sans revenir à la précédente, pour rétablir une temporalité linéaire et progressiste reposant sur un refus radical du monde adulte.
Type de document :
Article dans une revue
Interférences littéraires/Literaire interferenties, 2013
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01372590
Contributeur : Lis Ul <>
Soumis le : mardi 27 septembre 2016 - 14:26:02
Dernière modification le : mercredi 22 novembre 2017 - 10:58:19

Identifiants

  • HAL Id : hal-01372590, version 1

Collections

Citation

Christian Chelebourg. Thermodynamique des mœurs : conflit des générations et marche de l’Histoire de La Bande des Ayacks à The Hunger Games. Interférences littéraires/Literaire interferenties, 2013. 〈hal-01372590〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

67