SecurEau : sécurité et décontamination d’un réseau d’eau potable

Résumé : Dans le cadre du 7e programme cadre de recherche et développement et de l’action clef « sécurité », la Commission européenne a retenu le projet SecurEau visant à restaurer rapidement et en toute sécurité la fonctionnalité des réseaux de distribution d’eau après leur contamination malveillante par des contaminants chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires (CBRN) (et par extension toutes contaminations accidentelles). L’objectif était de donner aux autorités et aux opérateurs des outils et des procedures nouvelles permettant de gérer la situation de crise générée par la contamination du système (selon les trois phases définies par la future norme ISO 11830). Au cours de ce projet, nous avons agi sur plusieurs fronts : développer des outils de surveillance en continu (capteurs génériques) et logiciels associés permettant de détecter toute variation anormale des caractéristiques des eaux distribuées; – adapter des méthodes analytiques de detection des contaminants CBRN dans l’eau ou de ceux associés aux dépôts et parois des biofilms; – élaborer des programmes et logiciels pour identifier l’origine du ou des point(s) de contamination et l’extension probable de la zone contaminée; – et enfin optimiser les moyens de nettoyage et de désinfection, en particulier des parois (surfaces par définition peu accessibles et difficiles à nettoyer du fait de la présence de dépôts et biofilms). Trois principaux groupes de résultats ont été obtenus au cours du projet SecurEau : le développement d’un nouveau système d’alerte précoce (early warning system) associant la mise au point d’une nouvelle série de capteurs génériques (Kapta, société Endetec), de modèles mathématiques permettant d’optimiser le positionnement de ces capteurs sur le réseau et de systèmes de traitement de l’ensemble des données collectées toutes les 5 minutes (plusieurs centaines de milliers de données générées par jour). Une démonstration en grandeur réelle (pour la première fois en Europe) a été réalisée en 2012 dans le cadre de SecurEau sur deux réseaux de Londres (urbain et semi-urbain). Les trois capteurs nouveaux issus de ce programme sont : Kapta 3000 AC4 (conductivité, température, chlore, pression); Kapta 3000 OT3 (matière organique par UV à 254 nm) et le prototype du CEA : Kapta 3000 RAD1, pour les radionucléides de type américium, césium et cobalt; de nouveaux programmes d’ingénierie mathématique (code source en C et code Matlab disponibles) pour traiter l’information des capteurs et localiser rapidement la (les) source(s) de la contamination et définir l’étendue de la zone contaminée. Ces nouveaux modèles couplés avec des modèles hydrauliques (EPAnet, par exemple) permettent une action ciblée des opérateurs sur la zone contaminée; la mise au point de nouvelles méthodes et de solutions pour le nettoyage des réseaux de distribution (incluant l’eau et surtout les parois de la canalisation, faites de matériaux très diversifiés et toujours porteuses de biofilms, dépôts et produits de corrosion). Les combinaisons d’abrasion mécanique, d’oxydation puissante générée in situ et de flush sont les actions préconisées, en fonction de la nature du contaminant. Nous avons innové dans un travail de recherche associant la France, la Lettonie et le Portugal sur les procédés d’oxydation avancée (Fenton hétérogène) applicables sur site en conditions respectueuses/durables des matériaux de distribution.
Type de document :
Article dans une revue
Domaine :
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01507634
Contributeur : Lcpme Ul <>
Soumis le : jeudi 13 avril 2017 - 14:41:19
Dernière modification le : jeudi 24 mai 2018 - 10:32:01

Identifiants

Collections

Citation

Sylvain Fass, J.C. Block. SecurEau : sécurité et décontamination d’un réseau d’eau potable. Techniques Sciences Méthodes , ASTEE/EDP Sciences, 2014, pp.23 - 37. 〈http://tsm.astee.org/articles/tsm/abs/2014/02/tsm201403p23/tsm201403p23.html〉. 〈10.1051/tsm/201403023 〉. 〈hal-01507634〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

135