Landscapes from the sky, the interest of aerial photography - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Méditerranée : revue géographique des pays méditerranéens Year : 2013

Landscapes from the sky, the interest of aerial photography

Les paysages lus du ciel. De l'intérêt de la photographie aérienne oblique

(1) , (2) , (1)
1
2

Abstract

The vision and aerial photography have filled geographers with enthusiasm during the first half of the XXth century before the interest for this sort of document became tempered with new epistemological orientations of geography. the writers of this article want to show that the oblique aerial photography thanks to the essential distance it provokes and thanks to the readability of landscapes it affords is a media of great use to analyze geographical spaces. Its lack of “geometrical”rigour does not prevent reporting the results obtained on mapping imagery with a constant scale or on sections provided with a double scale to obtain a”horizontal”result of collected informations. The article is based on two studies of Mediterranean cases to put on display a method resorting to the set theory and a top-down approach which leads from large facies of landscapes to significant geographic objects.
La vision et la photographie aérienne ont enthousiasmé les géographes de la première moitié du XXe s., avant que l’intérêt pour ce type de document ne s’émousse avec de nouvelles orientations épistémologiques de la géographie. Les auteurs de cet article veulent montrer que la photographie aérienne oblique, grâce à l’éloignement indispensable qu’elle procure et à la lisibilité des paysages qu’elle offre, est un média d’une grande utilité pour l’analyse des espaces géographiques. Son manque de rigueur « géométrique » n’interdit pas que les résultats obtenus soient reportés sur des supports cartographiques à échelle constante ou sur des coupes dotées d’une double échelle, pour un rendu « horizontal » des informations recueillies. L’article est fondé sur deux études de cas méditerranéennes pour exposer une méthode qui a recours à la théorie des ensembles et une démarche « descendante » qui conduit des grands faciès des paysages aux objets géographiques significatifs.La vision et la photographie aérienne ont enthousiasmé les géographes de la première moitié du XXe s., avant que l’intérêt pour ce type de document ne s’émousse avec de nouvelles orientations épistémologiques de la géographie. Les auteurs de cet article veulent montrer que la photographie aérienne oblique, grâce à l’éloignement indispensable qu’elle procure et à la lisibilité des paysages qu’elle offre, est un média d’une grande utilité pour l’analyse des espaces géographiques. Son manque de rigueur « géométrique » n’interdit pas que les résultats obtenus soient reportés sur des supports cartographiques à échelle constante ou sur des coupes dotées d’une double échelle, pour un rendu « horizontal » des informations recueillies. L’article est fondé sur deux études de cas méditerranéennes pour exposer une méthode qui a recours à la théorie des ensembles et une démarche « descendante » qui conduit des grands faciès des paysages aux objets géographiques significatifs.
Fichier principal
Vignette du fichier
mediterranee-6748.pdf (9.76 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01556485 , version 1 (05-07-2017)

Identifiers

Cite

André Humbert, Roland Courtot, Colette Renard. Les paysages lus du ciel. De l'intérêt de la photographie aérienne oblique . Méditerranée : revue géographique des pays méditerranéens, 2013, Espaces agraires, dynamiques paysagères, structures foncières, acteurs et planification, 120, pp.111-126. ⟨10.4000/mediterranee.6748⟩. ⟨hal-01556485⟩
132 View
494 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More