Gouvernementalité, intérêt et uniformisation.Une interrogation à partir de l’épistémologie politique occidentale moderne

Résumé : La proposition d’examiner le paradigme d’intérêt sous l’angle du politique n’est pas nouvelle. Bon nombre d’auteurs s’accordent effectivement sur l’idée qu’avant d’être mobilisé par la science économique, il l’a été pour perfectionner l’art de gouverner. Il demeure toutefois un point important qui, faute d’avoir été suffisamment étudié, reste dans l’ombre. À quelle occasion précise et à partir de quelles questions politiques particulières a-t-on recherché dans la notion d’intérêt des éléments de réponses conduisant à affirmer « que l’intérêt gouverne le monde » ? Comment expliquer que les théories politiques antérieures à la Renaissance ne se soient pas emparées de cette notion apparemment si prometteuse : celle d’assurer une certaine uniformité et une certaine prévisibilité des comportements humains ?
Type de document :
Article dans une revue
Connexions, Érès, 2014, 2014/2 (102), pp.37 - 54 〈https://www.cairn.info/revue-connexions-2014-2-page-37.htm〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01625995
Contributeur : 2l2s Ul <>
Soumis le : lundi 30 octobre 2017 - 10:02:49
Dernière modification le : mardi 31 octobre 2017 - 01:10:48

Identifiants

  • HAL Id : hal-01625995, version 1

Collections

Citation

Anne Salmon. Gouvernementalité, intérêt et uniformisation.Une interrogation à partir de l’épistémologie politique occidentale moderne. Connexions, Érès, 2014, 2014/2 (102), pp.37 - 54 〈https://www.cairn.info/revue-connexions-2014-2-page-37.htm〉. 〈hal-01625995〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

30