Le goût de l’emploi retrouvé

Résumé : L’objet de notre étude se situe au coeur de la Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois, qui se caractérise par un ensemble d’éléments physiques (sa géographie, son cadre de vie) et organisationnels (son fonctionnement, ses compétences). Le contexte économique de cette collectivité nous a amené à considérer sa population active constituée d’actifs en emploi et d’actifs sans emploi, que l’on nomme communément les demandeurs d’emploi ou les chômeurs. Parmi cette population sans emploi, une catégorie nous intéresse plus particulièrement puisqu’elle représente le sujet de notre étude, celle des chômeurs de longue durée. Des solutions pour lutter contre le chômage sont apportées depuis une trentaine d’années par les gouvernements successifs mais sans résultat probant. Par ailleurs, il est avéré, que les personnes durablement privées d’emploi connaissent l’isolement et que ce même isolement provoque le chômage d’exclusion. Aussi, une expérimentation, portée par ATD Quart-Monde et intitulée « Territoires zéro chômeur de longue durée », est tentée au niveau national, avec pour objectif de supprimer le chômage de longue durée. Elle crée ou recrée une dynamique économique, passant par la création d’une ou plusieurs entreprises à but d’emploi, et entraîne une nouvelle forme d’économie, celle partant des compétences et des savoir-faire des personnes nouvellement employées. Plusieurs interrogations se font jour, au regard de cette expérimentation et une question a retenu notre attention : En quoi la dynamique d’un territoire rural permet l’émergence d’une nouvelle forme de développement économique passant par une expérimentation visant à supprimer le chômage de longue durée ? Ou comment dans l’idée d’une dynamique de développement local, les conditions sont réunies pour résoudre la problématique du chômage de longue durée ? Après avoir apporté des éclaircissements sur la notion de chômage, de développement territorial, d’économie locale et d’expérimentation sociale, nous avons tenté de répondre à notre questionnement en nous appuyant sur une analyse qualitative. Cette analyse a consisté à interroger une dizaine de personnes, tous acteurs du territoire, qu’ils soient institutionnels (élus et techniciens), économiques ou associatifs. Le fait même de faire partie d’une expérimentation sociale, sur une durée de 5 ans, nous permettra, à l’issue de cette période et à travers l’évaluation qui en sera faite, de répondre à notre question initiale. Cependant, les résultats déjà obtenus par le biais de notre investigation, donnent à voir la réelle dynamique de ce territoire rural, tout d’abord grâce à la volonté des élus qui portent les projets, ensuite, grâce à son histoire économique et industrielle qui a connu l’implantation de plusieurs grosses entreprises, enfin, par les habitants eux-mêmes, habitués à se mobiliser pour leur territoire, notamment lors de l’Assemblée Générale de Pays, structure participative qui élabore et évalue le projet de développement et d’aménagement du Pays. Ce travail de recherche permet de s’interroger d’une part sur la manière dont un projet territorial voit le jour, comment il est porté, réfléchi et mis en oeuvre, d’autre part il questionne sur la place des personnes durablement privées d’emploi dans notre société, leurs compétences, leur savoir-faire, leur savoir être et leur savoir vivre ou pouvoir vivre.
Type de document :
Mémoire / Rapport de stage
Sociologie. 2017
URL du fichier :
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUS_M_2017_MOUILLON_EMMANUELLE.pdf
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01656865
Contributeur : Memoires Ul <>
Soumis le : mercredi 6 décembre 2017 - 10:28:10
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 01:04:31

Identifiants

  • HAL Id : hal-01656865, version 1

Collections

Citation

Emmanuelle Mouillon. Le goût de l’emploi retrouvé. Sociologie. 2017. 〈hal-01656865〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

10