Mise en place d’un bioréacteur pour l’évaluation de la biocorrosion de matériaux en fonte - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Mise en place d’un bioréacteur pour l’évaluation de la biocorrosion de matériaux en fonte

Abstract

The microbial influenced corrosion (MIC) is a phenomenon which affects several industries using iron materials in contact with aqueous phases subject to contain bacteria, such as soils where ductile cast iron pipes are buried. In order to predict and understand the phenomenon, we aim to reproduce the MIC in laboratory scale with several strains, their co-cultures and inocula from environments (soils, activated sludges) expected to cause a significant corrosion. Secondly, we designed an electrochemical reactor to quantify the biocorrosion. It was shown that the biocorrosion could be active without involving bacteria and also that co-cultures cause a more important corrosion than a culture monostrain culture. Moreover, some metabolic groups could be able to prevent the corrosion. In the future, the reactor can be applied to corrosion assessments of cast iron in presence of inocula provided by several kinds of soils.
La corrosion influencée par les microorganismes (MIC) est un phénomène qui touche une majorité d’industries utilisant des matériaux en fer en contact avec une phase aqueuse susceptible de contenir des bactéries. C’est le cas notamment des canalisations en fonte ductile enfouies dans les sols. Afin de comprendre et de pouvoir anticiper ces phénomènes de corrosion, nous avons cherché dans un premier temps à reproduire le phénomène de la MIC au laboratoire, à l’aide de plusieurs souches pures ; de cocultures et d’environnements complexes (sols, boues activées), susceptibles de provoquer une corrosion significative. Dans un second temps, nous avons conçu un réacteur permettant de quantifier « électrochimiquement » une biocorrosion. Les résultats soulèvent l’importance de l’utilisation de contrôles abiotiques pour discriminer une MIC d’une corrosion chimique. Par ailleurs, les co-cultures entrainent une corrosion plus importante que les cultures en souche pure. Cependant, certains groupes métaboliques semblent capables de ralentir la corrosion. Le réacteur électrochimique pourra à terme être utilisé pour évaluer l’intensité de la corrosion selon les inocula utilisés
No file

Dates and versions

hal-01662620 , version 1 (13-12-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01662620 , version 1

Intranet access

Cite

Laura Didierjean. Mise en place d’un bioréacteur pour l’évaluation de la biocorrosion de matériaux en fonte. Microbiologie et Parasitologie. 2017. ⟨hal-01662620⟩
135 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More