Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Evaluation des pratiques de prescription et de dispensation au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) disposant ou non d'une pharmacie à usage intérieur : étude multicentrique réalisée en Alsace

Résumé : L'iatrogénie médicamenteuse constitue un réel problème de santé publique chez les personnes âgées. Vingt pour cent des hospitalisations chez les octogénaires sont liées tout ou partie à un médicament. Une réintégration du budget médicament dans le forfait soins des Ehpad non approvisionnés par des pharmacies à usage intérieur (PUI) a été proposée dans la loi de financement de la sécurité sociale de 2009. Cette démarche vise à optimiser,au moindre coût, la qualité et la sécurité de la prise en charge médicamenteuse des patients.Les enjeux sécuritaires et financiers visant les Ehpad, ont conduit à mener une étude. Elle consiste à dresser un état des lieux des consommations de médicaments en Alsace et d'effectuer une évaluation des pratiques deprescription et de dispensation en Ehpad disposant ou non d'une PUI, chez les personnes de 80 ans ou plus.L'état des lieux de la prise en charge médicamenteuse en Alsace a été réalisé à partir des bases de l'assurance maladie. L'étude de pratiques (prescription et dispensation) a été réalisée avec la collaboration de 10 Ehpad. Au moyen d'une grille d'évaluation, 469 ordonnances ont été analysées.La requête sur la base de l'assurance maladie a permis de détecter que plus de 8 spécialités différentes sont délivrées pour les personnes de 80 ans ou plus ayant eu des prescriptions.Le coût de traitement journalier moyen par patient est d'environ 5,46 euros avec des maximums allant jusqu'environ 300 euros.Les médicaments du système cardiovasculaire et du système nerveux apparaissent comme les plus onéreux.L'analyse des ordonnances a permis de détecter qu'en moyenne 8,31 médicaments sont prescrits par patient. Les médicaments touchant le système nerveux sont les plus prescrits.La détection d'associations inappropriées (telles que psychotropes, benzodiazépines entre eux ou associations contre indiquées), et de médicaments à éviter (tels que vasodilatateurs cérébraux) montre qu'il y a encore un potentiel d'amélioration des pratiques et un certain risque iatrogénique médicamenteux. Des différences existent sur certains items propres à la rédaction de l'ordonnance (indication de la durée de prise, posologie et répartition dans la journée des traitements) en fonction que l'Ehpad soit ou non rattaché à une PUI.Les coûts de traitement journaliers moyens ont été estimés à partir des prix de remboursement de l'assurance maladie à 4,64 euros par jour et par patient dans le groupe PUI et à 4,15 euros par jour et par patient dans le groupe sans PUI.Le niveau de dépendance ne semble pas être relié au coût de traitement ou au nombre de médicaments prescrits.Les organisations du circuit du médicament sont très hétérogènes d'un Ehpad à un autre quelque soit les groupes.Il existe de la part des acteurs de soins une réelle volonté d'améliorer la prise en charge médicamenteuse des patients.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

Cited literature [36 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01731673
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 2:20:52 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:43:37 PM
Long-term archiving on: : Friday, June 15, 2018 - 3:15:31 PM

File

SCDPHA_T_2011_SPIELMANN_CHARLO...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01731673, version 1

Citation

Charlotte Spielmann. Evaluation des pratiques de prescription et de dispensation au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) disposant ou non d'une pharmacie à usage intérieur : étude multicentrique réalisée en Alsace. Sciences pharmaceutiques. 2011. ⟨hal-01731673⟩

Share

Metrics

Record views

188

Files downloads

564