Identification de Fusarium et détection des mycotoxines associées par MALDI-TOF - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Identification de Fusarium et détection des mycotoxines associées par MALDI-TOF

Abstract

CONTEXTE : Les champignons du genre Fusarium sont, aujourd’hui, de plus en plus associés à des pathologies aussi bien chez les plantes que chez les animaux et l’homme. Les conséquences sont aussi bien économiques, avec la réduction des rendements des cultures, que sanitaires, du fait de leur émergence au niveau hospitalier et de leur association à un taux de mortalité élevé. Par ailleurs, lesFusarium ont la capacité de produire des métabolites secondaires toxiques, appelés mycotoxines, et dont les conséquences peuvent être dramatiques puisqu’elles se retrouvent, malgré les procédés de transformation, dans l’alimentation humaine et animale. Dans ce contexte, la technique MALDI-TOF pourrait apporter rapidement des informations pertinentes à la gestion des crises associées aux Fusarium. Déjà largement utilisé en bactériologie, le MALDI-TOF n’est encore que peu utilisé dansl’identification fongique. Ainsi, ce travail propose d’évaluer la faisabilité de cette technique analytique pour l’identification rapide de moisissures du genre Fusarium et la détection des mycotoxines associées. MÉTHODES : Différentes espèces du genre Fusarium ont été mises en culture en se focalisant sur quatre souches d’importance sanitaire et économique dans les filières céréalières : F. graminearum, F. langsethiae, F. poae, F. sporotrichioides. Dans un premier temps, une analyse de ces souches esteffectuée par MALDI-TOF pour évaluer la faisabilité de leur identification seule et en co-culture. Dans un deuxième temps, une évaluation du potentiel mycotoxinogène est mise en place en analysant spécifiquement la mycotoxine T2. Une détection par MALDI-TOF, puis une comparaison par LC-MS sont réalisées pour déterminer un seuil de détection. RÉSULTATS : La faisabilité de l’utilisation de la technique MALDI-TOF pour l’identification fongique a été démontrée. Il est, par ailleurs, possible de distinguer les espèces du genre Fusarium entre elles par l’identification de pics spécifiques. Cette caractérisation des espèces permet également de les différencier dans un mélange complexe et de compléter des bases de données telles que Saramis®. Par ailleurs, la technique MALDI-TOF permet aussi de détecter la mycotoxine T2 associée à partir de 100 ppb, seuil décrit dans les recommandations. En outre, elle est détectée efficacement dans des cultures d’espèces de Fusarium, connus pour être des producteurs importants de cette toxine. CONCLUSION : Cette étude montre que le MALDI-TOF est une technique semi-quantitative d’intérêtpour l’identification de Fusarium et la détection de la mycotoxine T2. La rapidité et la facilité d’utilisation peut en faire une technique de choix de mesure de risque, aussi bien pour le domaine hospitalier, que pour le domaine agricole.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_T_2015_HEIT_SOPHIE.pdf (2.63 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01731674 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01731674 , version 1

Cite

Sophie Heit. Identification de Fusarium et détection des mycotoxines associées par MALDI-TOF. Sciences pharmaceutiques. 2015. ⟨hal-01731674⟩
449 View
3748 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More