Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Comparaison de l'acceptation des tests de dépistage rapide de l'hépatite C par voie capillaire chez deux populations de personnes fréquentant des structures de prévention et de soins de l'usage de drogues aux seuils d'exigence différents

Résumé : En France, le seul test de dépistage rapide de l'hépatite C qui dispose d'un marquage deconformité européenne est le test OraQuick HCV Rapid Antibody Test®. Le but principal de notre étude était de comparer l'acceptation de ce test, réalisé par voie capillaire, chez deux populations de personnes fréquentant des structures de prévention et de soins de l'usage de drogues aux seuils d'exigence différents. Les sujets inclus dans cette étude prospective étaient des usagers de drogues volontaires ayant déjà injecté ou sniffé de la drogue au moins une fois dans leur vie. Le recrutement s'est déroulé entre décembre 2012 à février 2013. Les tests étaient proposés par 4 infirmiers volontaires dans deux structures différentes : le centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (structure « à bas seuil » d'exigence) et le centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (ayant un seuil d'exigence plus élevé) de Nancy. Les patients ayant accepté de se faire dépister étaient soumisà un questionnaire portant sur des données socio-démographiques, leur exposition auxfacteurs de risque de l'hépatite C, leurs autres addictions et l'acceptation d'une prise encharge médicale en cas d'infection. Pour les patients ayant refusé le test, les raisons invoquées étaient notées. Nous avons montré que l'acceptation des tests de dépistage rapide de l'hépatite C par voie capillaire était meilleure chez les usagers de drogues fréquentant les structures « à bas seuil » d'exigence, bien que cette différence ne soit pas statistiquement significative (p = 0,06). Les données recueillies par les questionnaires montraient une exposition fréquente aux différents facteurs de risque de l'hépatite C, qu'ils soient ou non en lien avec l'usage de drogues. Le motif principal de refus de réalisation du test, dans 87,5 % des cas, était l'antériorité d'un dépistage dans les 6 mois précédents. Nous avons montré que les tests de dépistage rapide de l'hépatite C par voie capillaire sont très bien acceptés, notamment par les populations précaires en marge du système de soins, qui sont constituées d'individus à haut risque d'infection
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [4 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01731755
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 2:25:32 PM
Last modification on : Monday, December 21, 2020 - 5:01:28 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 2:30:10 AM

File

BUMED_T_2013_LACROIX_NOEMIE.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01731755, version 1

Citation

Noémie Lacroix. Comparaison de l'acceptation des tests de dépistage rapide de l'hépatite C par voie capillaire chez deux populations de personnes fréquentant des structures de prévention et de soins de l'usage de drogues aux seuils d'exigence différents. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01731755⟩

Share

Metrics

Record views

33

Files downloads

243