Saignements vaginaux sous hormonothérapie dans le cancer du sein. Fréquence, étiologies et conséquences thérapeutiques chez des patientes de 45 à 52 ans - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Vaginal bleeding and endocrine therapy for breast cancer. Frequency, etiology and therapeutics outcome in 45 to 52 years old women

Saignements vaginaux sous hormonothérapie dans le cancer du sein. Fréquence, étiologies et conséquences thérapeutiques chez des patientes de 45 à 52 ans

Abstract

La définition de la ménopause a toute son importance dans la prise en charge du cancer du sein pour adapter l'hormonothérapie. Il a été démontré, chez les femmes ménopausées, un bénéfice pour la survie sans récidive à privilégier dès que possible un traitement hormonal adjuvant par inhibiteur de l'aromatase (IA). Par phénomène de glissement, leur prescription s'est étendue aux femmes en aménorrhée chimio-induite, en relais d'un traitement par Tamoxifene. Quatre-vingt-quinze pour-cent des femmes âgées de 45 à 52 ans recevant une chimiothérapie sont en aménorrhée, et deux tiers d'entre elles reçoivent un traitement par IA en relais du Tamoxifene. Or, l'introduction des inhibiteurs de l'aromatase chez ces patientes, même après plus de douze mois d'aménorrhée chimio-induite peut favoriser la reprise des règles, ce qui témoigne d'une inefficacité voire d'un effet délétère du traitement. Notre travail a pour objectif de décrire et de différencier les saignements vaginaux sous Tamoxifene et sous IA, chez des patientes de 45 à 52 ans. Sous Tamoxifene, en dehors de saignement d'origine maligne, trois catégories principales de pathologies de l'endomètre sont décrites : glandulo-kystique, atrophie et hyperplasie. Sous IA, seule l'atrophie de l'endomètre est observée après plusieurs mois de traitement. Ces pathologies peuvent être isolées ou associées à des saignements par reprise du cycle menstruel. Plus d'une femme sur cinq âgées de 45 à 52 ans présente des saignements vaginaux sous hormonothérapie adjuvante ; c'est pourquoi il serait intéressant d'établir un arbre décisionnel pour la poursuite de l'hormonothérapie dans ces situations
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2013_KLEIN_HELENE.pdf (1.31 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01731944 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01731944 , version 1

Cite

Hélène Klein. Saignements vaginaux sous hormonothérapie dans le cancer du sein. Fréquence, étiologies et conséquences thérapeutiques chez des patientes de 45 à 52 ans. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01731944⟩
1919 View
9229 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More