La contamination des eaux de loisirs par les amibes libres pathogènes - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Contamination of recreational water by pathogenic free-living amoebae

La contamination des eaux de loisirs par les amibes libres pathogènes

Abstract

Les amibes libres sont des protozoaires capables de vivre de manière autonome dans l'environnementet retrouvées principalement dans les eaux chaudes riches en bactéries. A ce jour, parmi la multituded'espèces amibiennes existantes, seules quatre sont responsables de pathologies humaines : Naegleriafowleri, Acanthamoeba spp., Balamuthia mandrillaris et Hartmannella vermiformis. Les amibes libressont caractérisées par l'existence de deux états : la forme trophozoïte, forme infectante, et la formekystique, forme de résistance. Seule Naegleria fowleri existe sous un troisième état : la formeflagellée.Naegleria fowleri est responsable de méningo-encéphalite amibienne primitive, qui en l'absence detraitement adéquat, provoque la mort du patient en moins de dix jours. Acanthamoeba spp.,Balamuthia mandrillaris et Hartmannella vermiformis sont responsables d'encéphalite amibiennegranulomateuse, pathologie insidieuse provoquant la mort en quelques semaines ou quelques moisaprès inoculation en l'absence de traitement. Ces trois amibes sont également en cause dans leskératites amibiennes, certains abcès cutanées, sinusites, ou encore pneumonies. Les amibes libres étantdes protozoaires très résistants, elles permettent la transmission et l'amplification de pathologiesbactériennes telles que la légionellose. Le diagnostic de ces différentes pathologies n'est passystématique, et se fait souvent post-mortem. Il est basé sur la culture cellulaire suivi d'un diagnosticmoléculaire, la PCR. Les différents traitements existant sont la plupart du temps inefficaces, non pas àcause de la résistance des amibes libres mais par le fait d'une instauration tardive de ceux-ci.Les amibes libres sont retrouvées dans différentes eaux de loisirs comme les eaux de baignadesnaturelles, artificielles, les eaux de piscine et les eaux thermales. Les normes à respecter en termes dequantité d'amibes dans ces eaux ne sont pas définies hormis celle pour Naegleria fowleri qui doit êtreinférieure 100 unités par litre d'eau de rejet en aval des centrales thermiques. Les différentstraitements des eaux de loisirs utilisés sont le chlore, le brome, le Baquacil®, l'ozone ou encore lerayonnement ultraviolet. Cependant les indicateurs utilisés pour juger de la qualité de l'eau se limitentà des indicateurs bactériens. Afin de détecter et d'identifier les amibes présentes dans ces eaux deloisirs, plusieurs techniques ont été mises au point mais aucune n'a fait l'objet de standardisation. Lespathologies amibiennes, bien que rares, ont des conséquences dramatiques. La prévention constituedonc la meilleure protection face à elles.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_T_2014_WENDLING_MARION.pdf (2.69 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01732370 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732370 , version 1

Cite

Marion Wendling. La contamination des eaux de loisirs par les amibes libres pathogènes. Sciences pharmaceutiques. 2014. ⟨hal-01732370⟩
151 View
3623 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More