Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Impact cardiovasculaire de la pioglitazone dans un modèle murin d'élastocalcinose

Résumé : L'augmentation de la rigidité pariétale aortique avec l'âge suite à l'artériosclérose, ou maladie des vaisseaux rigides (MVR), revêt une importance clinique majeure en raison de l'hypertension artérielle systolique isolée et des risques de morbidité et mortalité cardiovasculaires qui en découlent. Actuellement, il n'existe aucun traitement anti-artériosclérotique spécifique de la MVR. Dans ce travail dethèse, nous avons choisi d'explorer l'hypothèse d'une participation d'un processus inflammatoire dans la MVR et d'une implication des récepteurs nucléaires PPAR[gamma] dans la modulation de ce processus. En effet,des observations récentes montrent ( 1) une augmentation de la rigidité pariétale artérielle chez des patients souffrant de pathologies inflammatoires chroniques, et (2) un rôle modulateur des PPAR[gamma] dans l'inflammation vasculaire.Dans cette étude, nous avons utilisé le rat VDN, rat traité par hypervitaminose D + nicotine et validé comme modèle de MVR due à une élastocalcinose. Nous avons mesuré la rigidité intrinsèque de la paroi aortique, ainsi que ses conséquences pathologiques (augmentation de pression pulsée (PP) aortique et hypertrophie ventriculaire gauche (HVG)), ses déterminants (contrainte et composition pariétales) et l'activation et/ou la synthèse des PPAR[gamma] dans la paroi aortique. Les rats ont été traités par la pioglitazone(3 mg/kg/j) , ligand spécifique des PPAR[gamma], soit immédiatement après le traitement VDN, soit 2 semaines plus tard (temps au bout duquel l'élastocalcinose est installée), afin de distinguer un effet préventif d'un effet curatif.Chez les rats VDN, le traitement par la pioglitazone, quelle que soit sa durée, entraîne une activation et/ou une synthèse importante des PPAR[gamma] nucléaires dans la média aortique. Parallèlement, le réseau élastique médial est moins fragmenté et désorganisé, la calcification est partiellement réduite et larigidité pariétale aortique retrouve des valeurs identiques à celles des rats Non-VDN. Malgré ses effets bénéfiques sur la média aortique, le traitement par la pioglitazone n'induit pas de diminution de la PP, donc ne réduit pas l'HVG chez les rats VDN. En conclusion, nous suggérons que l'activation des PPAR[gamma] par la pioglitazone protège les lames élastiques et restaure les propriétés élastiques de la paroi aortique par un effet anti-calcique, probablement de nature anti-inflammatoire, supplémentaire à l'effet.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01732440
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:01:21 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:43:35 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 11:12:05 AM

File

SCDPHA_T_2004_GAILLARD_VIRGINI...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732440, version 1

Citation

Virginie Gaillard. Impact cardiovasculaire de la pioglitazone dans un modèle murin d'élastocalcinose. Sciences pharmaceutiques. 2004. ⟨hal-01732440⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

137