Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Faut-il réparer les ruptures de la coiffe des rotateurs des sujets de plus de 60 ans ?: Etude prospective randomisée de 127 cas avec contrôle clinique et iconographique à 1 an

Résumé : Introduction : Avant l'avènement de l'arthroscopie, les ruptures de la coiffe des rotateurs des sujets de plus de 60 ans avaient longtemps été considérées comme relevant d'un traitement médical. Matériel et méthode : Il s'agit d'une étude prospective et randomisée comparant deux traitements arthroscopiques chez des patients de plus de 60 ans. 68 patients ont bénéficié d'une réparation tendineuse associée à une acromioplastie et à une ténotomie du biceps. 59 patients ont bénéficié seulement d'une acromioplastie et d'une ténotomie du biceps. Tous les patients ont été revus à un an postopératoire. L'évaluation clinique porte sur le score de Constant. Les sutures tendineuses ont été contrôlées par une échographie. Résultats: Les deux traitements étudiés permettent une amélioration significative de tous les paramètres du score de Constant quelque soit l'âge des patients et la taille de la rupture. Les résultats dans le groupe réparation sont meilleurs que dans le groupe pas de réparation. Nous n'avons pas mis en évidence de différence concernant les ruptures distales. Le bénéfice apporté par la réparation est significatif pour les ruptures intermédiaires et les ruptures avec une extension postérieure. Nous avons observé un nombre important de complications (migration d'ancre) en cas de réparation des ruptures rétractées chez les sujets de plus de 70 ans. Le taux de cicatrisation global est de 67,6% . Il est de 79% pour les ruptures distales, de 65% pour les ruptures intermédiaires et de 56% pour les rupture rétractées. Il diminue avec l'âge des malades. Discussion : La chirurgie arthroscopique donne de bons résultats chez les patients âgés. Trois paramètres sont à prendre en compte avant de décider ou non d'une réparation de la coiffe chez les sujets âgés : l'âge du patient, son niveau d'activité préopératoire et la taille de sa rupture, les réparations de la coiffe donnent de meilleurs résultats mais le délai de récupération est plus long et les complications sont plus fréquentes. Conclusion : La réparation arthroscopique de la coiffe des rotateurs est adaptée à la personne âgée et active. Chez les patients sédentaires et dont la principale plainte est la douleur, l'acromioplastie avec ténotomie du biceps est préférable.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [114 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01732550
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:06:28 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:04 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 12:37:09 PM

File

SCDMED_T_2009_DEZALY_CHARLES.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732550, version 1

Citation

Charles Dezaly. Faut-il réparer les ruptures de la coiffe des rotateurs des sujets de plus de 60 ans ?: Etude prospective randomisée de 127 cas avec contrôle clinique et iconographique à 1 an. Sciences du Vivant [q-bio]. 2009. ⟨hal-01732550⟩

Share

Metrics

Record views

44

Files downloads

67