Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Prise en charge des RCIU d'origine placentaire avant 32 semaines d'aménorrhée. Enquête nationale sur les pratiques françaises

Résumé : Introduction : Bien qu'étant la première cause de morbidité et de mortalité périnatale, leRetard de Croissance Intra Utérin (RCIU) reste une pathologie obstétricale complexe dans son diagnostic et sa prise en charge. Le RCIU d'origine placentaire est un processus pathologique consistant en une altération de la croissance due à un dysfonctionnement placentaire, avec défaut chronique d'apports au foetus. Il n'existe actuellement pas de possibilité de prise en charge du RCIU in utero. La seule action possible pour les obstétriciens est l'organisation de la naissance de ces foetus avant lasurvenue de la mort foetale in utero (MFIU), au prix d'une prématurité parfois sévère. LeRCIU est ainsi aujourd'hui la première cause de prématurité induite. De nombreux paramètres peuvent être pris en compte dans la décision obstétricale. Il en découle une grande variabilité de prise en charge et une hétérogénéité des pratiques. Il n'existe pas de recommandations récentes françaises ou internationales portant sur la prise en charge des RCIU. Le but de cette enquête nationale était d'évaluer les modalités actuelles de prise en charge en France des foetus atteints de RCIU placentaire avant 32SA.Matériel et méthodes : Les questions portaient sur l'évaluation des critères utilisés pour le diagnostic du RCIU puis les paramètres de surveillance et les critères d'extraction retenus par les équipes et enfin les limites de prise en charge des foetus atteints de RCIU placentaire.Résultats : Concernant le diagnostic du RCIU placentaire, le critère biométrique le plusutilisé par les équipes ayant répondu était le périmètre abdominal (PA) et/ou l'estimation de poids foetal (EPF) dans 50% des cas et 53% des équipes utilisaient le seuil du 10ème percentile comme seuil diagnostique. L?âge gestationnel (AG) apparaissait pour 88,6% des équipescomme étant le critère pronostique majeur du RCIU comparé au poids foetal estimé.Concernant les paramètres de surveillance comme étant de potentiels critères justifiant unedécision d?extraction, 78% des équipes envisageaient une extraction foetale en cas d?arrêt decroissance entre deux mesures. Les anomalies des Doppler constituaient des critèresd?extraction avant 32SA dans 67,5% en cas de reverse flow.Concernant les limites de prise en charge, 57% des maternités n?envisageaient pas uneextraction avant 26SA et en dessous de 500g dans 70 % des cas.Conclusion : Cette enquête sur les modalités d?extraction des foetus atteints de RCIU dans lesmaternités de niveau III en France confirme de grandes disparités dans la prise en charge et lasurveillance
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [39 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01732586
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:08:12 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:49:53 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 2:04:10 PM

File

BUMED_T_2013_PATTE_CHARLOTTE.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732586, version 1

Citation

Charlotte Patte. Prise en charge des RCIU d'origine placentaire avant 32 semaines d'aménorrhée. Enquête nationale sur les pratiques françaises. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01732586⟩

Share

Metrics

Record views

44

Files downloads

614