Croyances et comportements face au tabac au cours des maladies inflammatoires chroniques intestinales - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Beliefs and behavior about smoking among inflammatory bowel disease patients

Croyances et comportements face au tabac au cours des maladies inflammatoires chroniques intestinales

Abstract

Background and Aim : Tobacco is the most established environmental factor associated with inflammatory bowel disease (IBD). We investigated beliefs and behaviours about tobacco among IBD patients and compared these beliefs and behaviours between crohn's disease (CD) and ulcerative colitis patients (UC).Methods : A questionnaire of 18 items was developed and administered to all consecutive patients adults followed for IBD at Nancy University Hospital from October 2012 to March 2013. Results : A total of 231 patients participated in the survey (CD = 171, UC = 60). Among IBD patients smokers at diagnosis (n = 109), 10.5% of CD patients (10/95) versus (vs) 14.3% of UC patients (2/14) believed tobacco could trigger their IBD (p = 0.56) ; about half CD smokers at diagnosis (51/95) were not aware smoking might initiate their disease. About one-third (36/106, CD = 33, UC = 3) of IBD patients smokers after diagnosis considered that smoking influenced the evolution of their IBD ; 75.8% (25/33) of smokers after diagnosis thought tobacco was not beneficial for their CD while 100% of UC (3/3) were aware that smoking had a positive effect on the course of their UC, (p = 0.001). About half (n = 39) of never smokers with IBD (n = 72) thought that smoking could play a role in the course of their disease. About half of CD patients (54/92) had stopped smoking during a flareup of their disease; improving their CD was mentioned for 37% of these 54 patients (20/54). Four previous smokers with UC (21.1%) restarted smoking during a relapse. Nearly 90% of IBD current smokers (63/72) wished quitting smoking, 39.7% (23/58) with the help of atobaccologist. About half of IBD patients (n = 107) had been informed about the relation between smoking and IBD and Internet was a source for 24.3% of them (n = 26).Conclusions : The majority of IBD patients are unaware about tobacco effects on their disease. Better information via a therapeutic education program should be systematically recommended in IBD
Introduction : Le tabac est un facteur environnemental clairement établi au cours des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI). Nous avons mené une étude épidémiologique afin de décrire les comportements tabagiques des patients atteints de MICI et leurs connaissances des effets potentiels du tabac sur leur maladie et de comparer ces comportements et connaissances selon le type de MICI (maladie de crohn (MC) versus rectocolite hémorragique (RCH)).Méthodes : Un questionnaire de 18 items a été soumis consécutivement à tous les patients adultes suivis pour une MICI, consultants ou hospitalisés dans le service d'hépato-gastroentérologie du CHU de Nancy entre octobre 2012 et mars 2013 et appartenant à la « Nancy IBD cohort ». Résultats : Au total, 231 patients (MC = 171, RCH = 60) ont participé à l'étude. Parmi les fumeurs lors du diagnostic de leur MICI (n = 109), 10,5 % (n = 10) de ceux avec une MC versus 14,3 % (n = 2) de ceux avec une RCH croyaient que fumer était un facteur de risque de leur maladie. Environ un tiers (n = 33) des patients atteints de MC ayant continué à fumer après le diagnostic de leur maladie (n = 93) savaient que fumer pouvait modifier l'histoire naturelle de leur maladie. Parmi les patients qui pensaient que fumer pouvait influencer leur maladie (MC = 33, RCH = 3), 100 % (3/3) de ceux avec une RCH pensaient que fumer était bénéfique pour leur maladie et 75,8 % (25/33) de ceux avec une MC pensaient qu'il était négatif pour leur maladie (p = 0,0011). Les anciens fumeurs avec une MICI (n = 70) ont arrêté de fumer pour 41,4% (29/70) en raison de leur maladie : 60,9 % des MC et 4,2 % des RCH, (p < 0.0001). Au cours d'une poussée de leur maladie, 58,7 % (n = 54) des MC ont déjà cessé de fumer pour améliorer leur maladie pour 37 % d'entre eux (n = 20). Après avoir arrêté de fumer au cours d'une poussée (n = 59), 83,1 % (n = 49) des patients MICI ont recommencé à fumer. Les fumeurs avec une MICI (n = 72) désirent arrêter de fumer pour 87,5 % d'entre eux (63/72). Cent sept patients au total avec une MICI (54,6 %) ont déclaré avoir déjà été informé des effets du tabac sur leur maladie.Conclusion : Le manque de connaissances des patients MICI des effets du tabac sur leur maladie entraine des comportements tabagiques inadaptés. Une meilleure information comprenant un programme d'éducation thérapeutique devrait être systématiquement recommandée chez les patients avec une MICI
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2014_SAADOUNE_NAFISSA.pdf (2.28 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01732761 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732761 , version 1

Cite

Nafissa Saadoune. Croyances et comportements face au tabac au cours des maladies inflammatoires chroniques intestinales. Sciences du Vivant [q-bio]. 2014. ⟨hal-01732761⟩
83 View
140 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More