Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Utilisation de la bivalirudine en préhospitalier (SAMU 54 & 68) chez des patients victimes d’un syndrome coronarien aigu avec élévation du segment ST traité par angioplastie primaire en pratique courante

Résumé : INTRODUCTION : la prise en charge des SCA ST+ est aujourd’hui la plus fréquentemission des SAMU français. Les recommandations concernant cette pathologie connaissent de régulières évolutions et il est aujourd’hui acquis que la stratégie à appliquer est celle d’une revascularisation au plus tôt, et en tout état de cause avant la 2ème heure de symptômes. Les SAMU 54 et 68, en suivant les dernières recommandations en la matière, ont mis en place une POS utilisant la bivalirudine dès mars 2012. Ce sont les résultats de cette procédure qui seront ici étudiés, discutés, et comparés aux essais randomisés existants dont l’étude EUROMAX.MATERIEL ET METHODES : étude rétrospective, bicentrique, portant sur des donnéesrecueillies entre le 1er mars 2012 et le 1er mars 2014 incluant tous les patients pris en charge de manière primaire ou secondaire pour un SCA ST+ dans les SAMU 54 et 68. Nous avons procédé au recueil des données démographiques, des facteurs de risques, procédure, et présentés nos résultats en terme de complications et de décès.RESULTATS : 481 malades ont été initialement inclus et l’étude statistique a porté sur 276d’entre eux. La cohorte était composée de 214 (77,5%) hommes, d’un âge moyen de 58,3 ans, 195 (70,7%) étaient fumeurs. 245 (88,8%) d’entre eux ont reçu de la bivalirudine (groupe 1) et 31 (11,2%) de l’héparine (groupe 2). Le délai moyen entre diagnostic et ponction en salle d’HDI est de 81,6 min. 239 (86,6%) d’entre eux ont reçu du prasugrel (94,3% du groupe 1 et 25,8% du groupe 2), 241 (87,3%) de l’aspirine (86,9% du groupe 1 et 90,3% du groupe 2). Le critère de jugement principal était un composite de mortalité à 30j et de saignements ; il a été retrouvé chez 8 (2,9%) patients (2,9% du groupe 1 et 3,2% du groupe 2). Le critère de jugement secondaire était lui défini comme un composite de mortalité à 30j, saignement, AVC, TDS, réinfarctus et / ou de pontage durant l’hospitalisation ; il a été retrouvé chez 13 (4,7%) patients (4,1% du groupe 1 et 9,7% du groupe 2).CONCLUSION : ce travail retrouve les données de la littérature et les valide dans unepratique quotidienne en terme d’efficacité mais aussi de sécurité d’emploi de la bivalirudine en préhospitalier
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

Cited literature [36 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01732770
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:17:52 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:05 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 5:59:22 PM

File

BUMED_T_2015_BASSAND_ADRIEN.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732770, version 1

Citation

Adrien Bassand. Utilisation de la bivalirudine en préhospitalier (SAMU 54 & 68) chez des patients victimes d’un syndrome coronarien aigu avec élévation du segment ST traité par angioplastie primaire en pratique courante. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01732770⟩

Share

Metrics

Record views

50

Files downloads

81