Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Le système d'offre de soins et d'accès aux médicaments des détenus par les exemples des centres de détention de Toul et Ecrouves

Résumé : L'univers carcéral a connu, depuis les vingt dernières années, de profondes mutations accompagnées d'une dégradation de l'état de santé des détenus.Plus d'un détenu sur deux nécessitaient de soins médicaux !Face à ce signal d'alerte, la loi du 18 janvier 1994 a déclaré que la gestion de la prise en charge des détenus serait assurée par le Ministère de la Santé et non plus par le Ministère de la Justice.Chaque prison fut rattachée à un centre hospitalier du service public. Les centres de détention de Toul et d'Ecrouves ont donc réalisé une convention avec le centre hospitalier St Charles de Toul.Les membres des équipes de soins dépendent alors de l'hôpital mais travaillent en détention dans un lieu appelé UCSA : Unité de Consultations et de Soins Ambulatoires.Les débuts furent difficiles pour différentes raisons : problèmes de communication avec l'administration pénitentiaire, une situation sanitaire déplorable...A l'heure du bilan, seize ans après la Grande Loi, on peut dire que les détenus bénéficient d'une prise en charge complète et d'un accès aux médicaments équivalant à la population extérieure.Des moyens humains et financiers colossaux sont débloqués chaque année pour financer la demande de soins des détenus. Ces derniers, par l'allongement des peines, développent des pathologies liées à la vieillesse qu'il faut soigner : diabète type II, hypertrophie bénigne de la prostate, cancers, les maladies d'Alzheimer et deParkinson...L'arrivée de l'hôpital dans le milieu carcéral n'a pas résolu tous les problèmes. Les principaux demeurent : la gestion des pathologies mentales, l'hygiène, le suicide, l'éducation thérapeutique, les maladies transmissibles, les dépendances et le manque de personnel.De même, concernant la pharmacie, en plus de veiller à une bonne dispensation des médicaments, elle doit lutter contre les mésusages et les détournements de médicaments.La toxicomanie représente un des points les plus sensibles en détention !Finalement, s'occuper de détenus c'est bien sûr : prendre en charge leur santé, essayer de les responsabiliser et de construire leur réinsertion tout en résolvant les problèmes soulevés par ce travail.Il reste encore beaucoup à faire en milieu carcéral dans le domaine de la santé mais ces prisons ne peuvent pas attendre encore seize ans pour qu'on les aide et pour que les équipes en place aux UCSA et la pharmacie réalisent une prise en charge d'aussi bonne qualité qu'actuellement.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [5 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733117
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:36:07 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:49:59 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 9:57:43 PM

File

SCDPHA_T_2010_PONSEELE_MAGDALE...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733117, version 1

Citation

Magdalena Ponseele. Le système d'offre de soins et d'accès aux médicaments des détenus par les exemples des centres de détention de Toul et Ecrouves. Sciences pharmaceutiques. 2010. ⟨hal-01733117⟩

Share

Metrics

Record views

46

Files downloads

621