Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Intérêt de l’étude du réflexe de dilatation pupillaire sur la consommation de remifentanil peropératoire et de morphine en postopératoire immédiat en chirurgie coelioscopique. Etude préliminaire à la maternité régionale, prospective, randomnisée, contrôlée

Résumé : Introduction : En l’absence de monitorage spécifique de l’analgésie, l'administration peropératoire des agents morphiniques se base essentiellement sur la survenue de modifications hémodynamiques. L’analyse du réflexe de dilatation pupillaire (RDP) pourrait être un outil intéressant dans ce contexte, celui-ci étant un bon reflet de la stimulation du systéme nerveux autonome. Le but de cette étude était de comparer la consommation demorphiniques (rémifentanil et morphine) en per et postopératoire immédiat au décours d’une chirurgie coelioscopique, l’analgésie étant guidée ou non par l’utilisation d’un pupillomètre.Matériel et méthode : Etude prospective, contrôlée, randomisée, avec l’accord du CPP EST 3 chez des patientes opérés d’une chirurgie coelioscopique réglée. Etude préliminaire menée à la Maternité Régionale de Nancy. Inclusions après information, et consentement. Randomnisation à la visite préanesthésique. Une anesthésie IV standardisée était réalisée en mode AIVOC (propofol/rémifentanil). Les posologies de rémifentanil étaient adaptées en fonction du RDP dans le groupe « pupillomètre » (PP), et laissées à l’appréciation de l’opérateur dans le groupe « standard » (ST). Une mesure de RDP était réalisée à l’induction, lors de la laryngoscopie, avant l’incision, à l’incision, au pneumopéritoine puis toutes les dix minutes à partir de l'incision. La consommation de morphine postopératoire était rélevée en SSPI ainsi que les scores de douleur et l’incidence des NVPO.Résultats : Quarante six patientes de score ASA 1 à 3 ont été inclues. La consommation moyenne de remifentanil peropératoire (?/kg/min) était significativement plus faible dans le groupe PP (0,09±0,03 vs 0,15±0,04, p<0,0001). Une baisse de plus de 20% de la pression artérielle moyenne était constatée lors de l’induction et ce que l’anesthésie soit guidée ou non par la pupillomètrie. La consommation moyenne de morphine postopératoire était identique dans les deux groupes : 9,8 ± 6.2mg dans le groupe PP vs ST 9,5 vs 10,1 ; p=0.52. Aucune différence en termes de NVPO, de score de douleurs postopératoires, de délai d’extubation n’était notée.Discussion : L’utilisation de la pupillométrie comme monitorage peropératoire de l’analgésie permet de réduire les consommations de morphiniques pendant l’intervention sans diminuer l’incidence des phénomènes d’hypotensions peropératoires dans une population de sujets jeunes en bonne santé
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

Cited literature [49 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733179
Contributor : Colette Orange Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:39:07 PM
Last modification on : Monday, December 21, 2020 - 5:05:28 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 10:58:12 PM

File

BUMED_T_2015_PETRY_LEA.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733179, version 1

Citation

Léa Pétry. Intérêt de l’étude du réflexe de dilatation pupillaire sur la consommation de remifentanil peropératoire et de morphine en postopératoire immédiat en chirurgie coelioscopique. Etude préliminaire à la maternité régionale, prospective, randomnisée, contrôlée. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01733179⟩

Share

Metrics

Record views

43

Files downloads

176