Enquête quantitative sur les connaissances concernant les violences conjugales auprès d'une population générale en Lorraine - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2012

A quantitative study of the knowledge of Lorraine population on intimate partner violence

Enquête quantitative sur les connaissances concernant les violences conjugales auprès d'une population générale en Lorraine

Abstract

Introduction : Depuis un peu plus de 10 ans, les institutions sanitaires nationales et internationales alertent les pouvoirs publics sur le phénomène croissant et banalisé des violences conjugales. Les gouvernements français tentent d'y apporter des réponses législatives, associatives et sociales ; malgré cela les chiffres sont en augmentation. On a pensé que d'évaluer les connaissances de ces mesures au sein de la population générale serait intéressant Matériel et méthode : Un questionnaire comprenant des données sociodémographiques (sexe, âge, statut d'activité professionnelle, catégorie socioprofessionnelle, statut matrimonial, statut parental) et 28 items (questions à réponses fermées) sur les différents axes de prise en charge des victimes a été élaboré. Le recueil a eu lieu dans différentes communes de Lorraine. Un scoring des réponses a été établi, permettant de réaliser une stratification sur 4 niveaux de connaissance (de méconnaissance à très bonne connaissance) déclinée en fonction des critères démographiques. Résultats : On a recueilli 491 questionnaires dont 235 hommes et 256 femmes. Il y a eu 28 refus de participation. L'information de la population générale est moyenne. L'analyse des données a retenu que les violences verbales et économiques étaient moins bien repérées comme violences conjugales. Les hommes, les employé(e)s et les ouvrier(e)s sont moins bien informés dans ces domaines. La possibilité de surveillance par bracelet électronique est méconnue de la population générale. Discussion : Il est intéressant de voir que peu de personnes ont refusé de participer après avoir pris connaissance du thème de recherche. L'échantillon interrogé est représentatif de la population générale. Les limites de l'étude sont l'élaboration du questionnaire et du scoring sans référence bibliographique, l'absence d'exploitation du caractère urbain ou rural du lieu de recueil et l'obtention de petits effectifs pour certains groupes de population ne permettant pas de conclure sur ces groupes. Les mesures méconnues par la population sont au centre des travaux gouvernementaux actuels. Au regard des résultats, une fiche à diffuser dans les cabinets de médecine générale est élaborée afin d'aider les victimes et de sensibiliser la population. Conclusion : Le défaut de formation initiale et continue pour les médecins généralistes et le manque d'interventions de prévention en entreprise, lycées et collèges nécessitent la poursuite des actions menées dans le 3ème plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2012_LARUELLE_SOPHIE.pdf (808.59 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01733206 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733206 , version 1

Cite

Sophie Laruelle. Enquête quantitative sur les connaissances concernant les violences conjugales auprès d'une population générale en Lorraine. Sciences du Vivant [q-bio]. 2012. ⟨hal-01733206⟩
159 View
762 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More