Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Étude observationnelle et descriptive des complications hémorragiques sous anticoagulants oraux chez les patients atteints de fibrillation auriculaire non valvulaire au SAU Bel Air du CHR Metz-Thionville entre septembre 2013 et septembre 2014

Résumé : INTRODUCTION : Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont récemment arrivés sur le marché dans plusieurs indications dont la fibrillation auriculaire (FA) non valvulaire, venant ainsi concurrencer les AVK. Comme tout médicament anticoagulant, le principal effet indésirable et redouté est la complication hémorragique. L’objectif principal de cette étude était d’étudier la gravité des accidents hémorragiques dans le groupe AOD comparativement au groupe AVK.Le critère de jugement principal était la survenue d’une hémorragie grave.PATIENTS ET MÉTHODES : Il s’agissait d’une étude rétrospective, monocentrique, observationnelle et descriptive, menée au sein du service des urgences de Bel Air du CHR Metz-Thionville du 1er septembre 2013 au 31 Août 2014. Les critères d’inclusion étaient les suivants : sujet adulte de plus de 18 ans, atteint de FA non valvulaire, sous traitement anticoagulant oral et présentant un évènement hémorragique en cours. Les tests utilisés étaient : test exact de Fisher et test de student. Le seuil de significativité p était à 0,0014 (correction de Bonferroni).RÉSULTATS : 111 patients ont été inclus dont 40 sous AOD et 71 sous AVK. Il y avait plus d’hémorragies digestives dans le groupe AOD que dans le groupe AVK (35% vs 20%, p=0.08) et autant d’hémorragies intracrâniennes dans les deux groupes (17% vs 18%, p=1). Le taux d’hémorragies graves dans chaque groupe était similaire, 42 et 42.5% dans le groupe AVK et AOD respectivement. Les recommandations de l’HAS pour les AVK et du GIHP pour les AOD dans la prise en charge des hémorragies étaient très bien suivies pour les hémorragies non graves (AOD 100% vs AVK 88%, p=0.15), inversement, elles étaient mal suivies pourles hémorragies graves (AOD 12% vs AVK 37%, p=0.04). Le taux de mortalité était de 8% dans le groupe AOD et de 14% dans le groupe AVK. Les patients décédés faisaient tous partis du sous-groupe des patients avec hémorragies graves.CONCLUSION : Les AOD offrent plus d’avantages que les AVK, notamment une action rapide, une demi-vie plus courte, moins d’interactions médicamenteuses et l’absence de nécessité d’une surveillance biologique de routine mais ils ont un inconvénient majeur : l’absence d’antidote, ce qui pose problème lors d’évènements hémorragiques majeurs
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [55 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733606
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:59:32 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:22 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 7:03:03 AM

File

BUMED_T_2015_CLEMENCOT_ANAIS.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733606, version 1

Citation

Anaïs Clémençot. Étude observationnelle et descriptive des complications hémorragiques sous anticoagulants oraux chez les patients atteints de fibrillation auriculaire non valvulaire au SAU Bel Air du CHR Metz-Thionville entre septembre 2013 et septembre 2014. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01733606⟩

Share

Metrics

Record views

47

Files downloads

456