Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Intérêt de l'immunophénotypage plasmocytaire dans le myélome multiple

Résumé : Le myélome multiple (MM) est caractérisé par l'émergence et l'accumulation dans la moelle osseuse d'un clone de cellules plasmocytaires malignes. Bien que largement utilisé et recommandé selon des référentiels bien établis dans la prise en charge des hémopathies aiguës et des syndromes lymphoprolifératifs, l'immunophénotypage des cellules malignes par cytométrie en flux (CMF) ne fait pas partie à ce jour des analyses biologiques de pratique courante dans le MM.Pourtant, le phénotype plasmocytaire est aujourd'hui relativement bien établi, avec d'une part la présence de marqueurs caractéristiques de lignée, permettant d'identifier ces cellules parmi les autres cellules hématopoïétiques analysées, et d'autre part l'expression de marqueurs « aberrants », permettant dedifférencier phénotypiquement les cellules plasmocytaires malignes de celles physiologiques.Il est ainsi possible d'identifier, caractériser et quantifier les cellules myélomateuses. Les données publiées ces dernières années dans la littérature témoignent de l'intérêt croissant pour l'immunophénotypage plasmocytaire par CMF, avec un bénéfice clinique potentiel pour les patients chez qui le diagnostic de MM est suspecté ou établi.L'objet de ce mémoire est précisément d'évaluer l'intérêt de l'analyse phénotypique des plasmocytes par CMF dans la prise en charge des patients atteints de MM. Le volet expérimental de ce travail a consisté en un protocole d'immunophénotypage en CMF 4 couleurs, comprenant 3 marqueurs derepérage des cellules plasmocytaires (CD38/CD138/CD45) et 6 marqueurs de malignité (CD19, CD56, CD28, CD27, CD20 et CD33) analysés de façon indépendante, dans le but de caractériser le clone plasmocytaire malin sur le plan phénotypique dans une population de 50 patients répondant aux critères diagnostiques de MM.L'analyse des résultats globaux obtenus dans la population étudiée et celle de certains cas particuliers, combinée aux données publiées dans la littérature ces dernières années, nous ont permis d'acquérir une idée plus précise de la place de l'immunophénotypage plasmocytaire par CMF dans la prise en charge de patients atteints de MM, selon 3 axes principaux : (i) au diagnostic, par lamise en évidence d'une population plasmocytaire phénotypiquement anormale, monoclonale et non réactionnelle, dans les rares situations où les critères diagnostiques internationaux de MM sont pris en défaut, et/ou lorsque se pose un problème de diagnostic différentiel ; (ii) pour le pronostic, par l'identification de marqueurs phénotypiques de valeur pronostique, mais cet aspect reste encore àapprofondir ; (iii) sur le plan thérapeutique, avec la mise en évidence de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles et surtout dans le suivi de la maladie, pour l'évaluation de la réponse aux traitements et de la maladie résiduelle. C'est finalement dans ce dernier axe que l'étude phénotypique des cellules myélomateuses par CMF prend tout son intérêt en pratique courante, depart la richesse et la pertinence des informations qu'elle fournit, la sensibilité des techniques et leur applicabilité en pratique clinique.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

Cited literature [74 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733646
Contributor : Colette Orange Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:01:34 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:22 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 7:11:16 AM

File

SCDPHA_T_2010_MORLON_LISE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733646, version 1

Citation

Lise Morlon. Intérêt de l'immunophénotypage plasmocytaire dans le myélome multiple. Sciences pharmaceutiques. 2010. ⟨hal-01733646⟩

Share

Metrics

Record views

509

Files downloads

4625