Passions in the time of Pinel,émotions nowadays. Epistemological and semantic reflection on the place of the affects in the first french psychiatric theories in the early 1800's and in the actual neuroscientific theories - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Passions in the time of Pinel,émotions nowadays. Epistemological and semantic reflection on the place of the affects in the first french psychiatric theories in the early 1800's and in the actual neuroscientific theories

Les passions au temps de Pinel, les émotions dans les sciences affectives aujourd'hui. Réflexions sémantique et épistémologique autour de la place des affects dans les théories de la psychiatrie aliéniste des années 1800 et dans les théories neuroscientifiques en vigueur dans la psychiatrie actuelle

(1)
1

Abstract

Ce travail tente de cerner la manière dont l'affectivité est mise en jeu dans deux discours psychiatriques ayant cours à deux moments bien précis : d'une part celui des premiers aliénistes français Pinel et Esquirol, d'autre part celui du courant psychiatrique contemporain qui s'appuie sur les avancées des sciences cognitives.Nous avons pu mettre en évidence un changement sémantique radical entre ces deux périodes. Les passions étaient omniprésentes dans les écrits des aliénistes du début du XIXème siècle. Aujourd'hui le vocabulaire dévolu à l'affectivité a quasiment éliminé de son champ le terme de 'passion' pour se répartir entre 'émotion', 'affect' et 'humeur'.Au XIXème siècle, les passions ont permis de penser la folie en terme d'aliénation. L'objet de ces passions était toujours un fait humain complexe, historisé. La conception du rapport à l'objet que les passions impliquaient était alors celle d'un rapport rendu bancal par la perfectibilité de l'Homme. C'est parce que l'humain pouvait connaître qu'il pouvait aussi être fou. Cette conception du rapport à l'objet n'est plus du tout le même dans les théories de l'affectivité des sciences cognitives. Les émotions, en ce qu'elles s'accordent avec le schéma béhavioriste comme réponse à un stimulus environnemental s'inscrivent dans une perspective d'adaptation. L'objet n'estplus un fait humain complexe mais un stimulus. Le rapport à l'objet est pensé comme devant être harmonieux. Tout trouble est alors envisagé comme un dysfonctionnement à l'intérieur du cerveau. Ce que permet ce terme d''émotion' que ne permettait pas le terme de 'passion' c'est cette intégration de la causalité du trouble à l'intérieur de l'organisme. Notre travail de comparaison nous indique que la science, les théories, sont liées au langage qui les constitue. Le vocabulaire employé exerce une contrainte forte sur ce qu'un discours permet de penser et sur les représentations de l'homme, et de la folie dans notre cas, qui y sont véhiculées
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2014_ELIAS_ELEONORE.pdf (1.65 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01733753 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733753 , version 1

Cite

Eléonore Elias. Les passions au temps de Pinel, les émotions dans les sciences affectives aujourd'hui. Réflexions sémantique et épistémologique autour de la place des affects dans les théories de la psychiatrie aliéniste des années 1800 et dans les théories neuroscientifiques en vigueur dans la psychiatrie actuelle. Sciences du Vivant [q-bio]. 2014. ⟨hal-01733753⟩
50 View
449 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More