Périnatalité et dépendance aux opiacés : Intérêt de la mise en place d'un traitement de substitution - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Périnatalité et dépendance aux opiacés : Intérêt de la mise en place d'un traitement de substitution

Abstract

La prise d'opiacés pendant la grossesse engendre de nombreuses conséquences sur le déroulement de celle-ci mais également sur le nouveau-né. Ces grossesses sont en général découvertes tardivement et présentent un risque accru de prématurité et de retard de croissance intra utérin. Ces conséquences sont imputables à l'opiacé en lui-même (notamment pour la prématurité), mais également au style de vie de ces femmes et aux produits consommés associés (tabac, alcool, cocaïne). La conséquence la plus importante observée sur le nouveau né est le syndrome de sevrage qui survient quelques jours après la naissance dans 60 à 90% des cas. Dans certains cas, le nursing (bercer et emmailloter l'enfant) suffit pour traiter le syndrome de sevrage, mais lorsque le score est trop important, un traitement médicamenteux est administré (solution de morphine). Depuis le milieu des années 90, l'instauration des traitements de substitution (méthadone et buprénorphine haut dosage) a radicalement changé la prise en charge de ces grossesses. Ces traitements permettent d'instaurer un climat favorable au bon déroulement de la grossesse en sortant ces femmes de la clandestinité. Aujourd'hui, la plupart d'entre elles ont une vie beaucoup plus stable grâce à la substitution. Ce climat apaisé offre la possibilité de mettre en place un meilleur suivi de ces femmes qui, autrefois, étaient très difficiles à gérer. Cette prise en charge se fait par une équipe multidisciplinaire ayant une formation adéquate, comprenant une sage femme, un gynécologue, un pédiatre, des assistantes sociales, mais également le pharmacien qui joue un rôle dans l'instauration et le suivi du traitement de substitution.Ce climat apaisé et cette prise en charge spécifique limitent les conséquences périnatales (notamment la prématurité) et instaurent une relation plus solide et harmonieuse entre la mère et son enfant diminuant le nombre d'enfants placés à la naissance et par la suite.Le seul point négatif de la mise en place d'un traitement de substitution est la persistance d'un syndrome de sevrage chez le nouveau-né, car la substitution reste tout de même une prise d'opiacés engendrant une dépendance pour la mère comme pour le foetus.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_T_2012_KIRSCH_ANNE.pdf (1 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01733888 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733888 , version 1

Cite

Anne Kirsch. Périnatalité et dépendance aux opiacés : Intérêt de la mise en place d'un traitement de substitution. Sciences pharmaceutiques. 2012. ⟨hal-01733888⟩
82 View
251 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More