Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Les inhibiteurs de mTOR : intérêt et développement en cancérologie

Résumé : Les inhibiteurs de mTOR constituent une nouvelle classe de thérapie ciblée. Ce sont des analogues de la rapamycine, connue pour ses propriétés immunosuppressives. Actuellement, 3 inhibiteurs de mTOR sontdéveloppés en cancérologie : le temsirolimus (laboratoire Wyeth), l'everolimus (laboratoire Novartis) et le ridaforolimus (laboratoire Merck Sharp et Dohme Chibret).mTOR signifie mammalian target of rapamycin (cible de la rapamycine chez les mammifères). mTOR est une protéine kinase cytoplasmique active sous forme de complexe et jouant un rôle de régulateur central de la croissance et de la prolifération cellulaires, de l'angiogenèse et du métabolisme cellulaire. Elle se situe aucarrefour de 2 grandes voies de signalisation entre angiogenèse et apoptose et est la cible d'une famille récente de traitements antitumoraux : celle des analogues de la rapamycine ou rapalogues ou encore inhibiteurs de mTOR.Dans le processus cancéreux, une dérégulation entrainant une suractivation de mTOR conduit à une plus grande disponibilité en nutriments et permet ainsi la croissance et la survie de la tumeur. L'inhibition de mTOR pourrait constituer une barrière à la croissance cellulaire et à la survie de la tumeur, d'où l'intérêt deces nouvelles molécules.Les inhibiteurs de mTOR font l'objet de nombreuses recherches en cancérologie, dans tous types de tumeurs, depuis une dizaine d'années : des essais cliniques ont déjà eu lieu et d'autres sont en cours, associant ou non les inhibiteurs de mTOR à d'autres molécules de thérapie ciblée ou à des traitements plus traditionnels (chimiothérapie, radiothérapie etc). Les premiers grands essais de phase III ayant obtenu des résultats cliniques très prometteurs s'étaient déroulés chez des patients atteints de carcinome rénal avec des facteurs de risque pronostique.En effet, cette tumeur est d'une part très vascularisée donc sensible à lapropriété antiangiogénique des inhibiteurs de mTOR et d'autre part mTOR contrôle la production du HIF-1, une protéine dont la dérégulation de l'activité est une des causes de la pathogenèse du carcinome rénal.A l'heure actuelle, deux médicaments sont commercialisés en Europe : TORISEL® (temsirolimus) depuis novembre 2007 dans le carcinome rénal et août 2009 dans le lymphome des cellules du manteau en rechute et/ou réfractaire. Le 2ème est AFINITOR® (everolimus), commercialisé en Europe depuis août 2009 dans lecarcinome rénal.Les inhibiteurs de mTOR permettent de mettre en place en clinique de nouvelles stratégies de traitement ; ils apportent de nouvelles solutions pour traiter certaines pathologies pour lesquelles on était plutôt dépourvu.L'association de deux molécules de thérapie ciblée aux mécanismes d'action différents pourrait laisser présager un éventuel contournement d'un mécanisme de résistance impliquant l'une de ces voies, d'où l'importance du diagnostic moléculaire préalable. Cette stratégie nouvelle est indissociable de la notion dediagnostic moléculaire associé et de l'exploration biologique avant la prescription d'une thérapie ciblée.Le développement de formes orales permet d'envisager d'assurer non seulement de bons résultats cliniques mais également une meilleure qualité de vie.La finalité de tels traitements seraient de personnaliser les traitements sur la base d'un diagnostic moléculaire de plus en plus performant, en parallèle des avancées en génomique et en protéomique.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [86 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733905
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:14:44 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:27 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 8:25:50 AM

File

SCDPHA_T_2009_DEPAQUIS_ANGELIN...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733905, version 1

Citation

Angeline Depaquis. Les inhibiteurs de mTOR : intérêt et développement en cancérologie. Sciences pharmaceutiques. 2009. ⟨hal-01733905⟩

Share