Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Réussite et facteurs prédictifs d’une fécondation in vitro après échecs d’inséminations intra-utérines en fonction de la technique de fécondation

Résumé : Introduction et Objectifs : Les échecs répétés d’Inséminations Intra–Utérines (IIU) sont une porte d’entrée vers la Fécondation In Vitro (FIV) dans la prise en charge en Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Il est essentiel de connaître la technique de fécondation en FIV la plus adaptée dans ce type de situation. L’objectif principal était de comparer après échec d’au moins 4 IIU intraconjugales, les résultats en terme de naissances vivantes entre Fécondation In Vitro de type classique ou par micro-injection intra-cytoplasmique d’un spermatozoïde (ICSI). L’objectif secondaire était d’identifier les facteurs prédictifs de ces résultats.Patients et Méthodes : Une étude rétrospective a été menée entre 2009 et 2014 chez 34 couples ayant bénéficié d’une FIV après échec d’au moins 4 IIU au sein du centre d’AMP du CHU de Nancy. Parmi les 34 couples, 9 ont bénéficié d’une FIV classique et 25 d’une FIV ICSI.Résultats : Les taux de fécondation, de développement embryonnaire et d’embryons transférés étaient supérieurs en FIV ICSI. En revanche, il n’existait aucune différence entre les deux groupes en terme de naissances vivantes. Les couples ayant eu une naissance vivante avaient des durées d’infertilité inférieures et des paramètres spermatiques meilleurs lors des IIU.Discussion : La technique de FIV classique après échec répétés d’IIU permet d’obtenir des taux de naissances vivantes comparable à la FIV ICSI sur une tentative de rang 1. Cependant, dans cette étude il existe des différences significatives au niveau du développement embryonnaire à J2/J3 et du nombre d’embryons transférés, montrant une nette supériorité de la FIV ICSI. Le taux d’embryons transférés très supérieurs en FIV ICSI encourage à réaliser une FIV ICSI dans cette situation afin d’augmenter les chances de grossesse par cyclede FIV. Ces résultats sont à interpréter prudemment en raison de la taille restreinte de l’échantillon et mériteraient une étude prospective randomisée sur une population plus importante pour les confirmer et identifier les facteurs prédictifs permettant de déterminer une sous-population dans laquelle l'ICSI serait plus profitable
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [36 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01734043
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:21:10 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:29 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 10:56:03 AM

File

BUMED_T_2015_TALLANDIER_AUDE.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734043, version 1

Citation

Aude Tallandier. Réussite et facteurs prédictifs d’une fécondation in vitro après échecs d’inséminations intra-utérines en fonction de la technique de fécondation. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01734043⟩

Share

Metrics

Record views

41

Files downloads

1169