Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Angioedèmes iatrogènes lors de l'inhibition du système rénine angiotensine par les inhibiteurs de l'enzyme de conversion et les sartans : à propos de 82 cas

Résumé : Introduction : les angioedèmes (AO) sont des effets secondaires rares mais potentiellement graves des thérapies anti hypertensives par inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) ou par sartans. Le métabolisme de la bradykinine est impliqué dans leur déclenchement sans que leur physiopathologie et leur mode de survenue ne soit clairement définis.Patients et Méthodes : les dossiers des patients ayant consulté les centres de Médecine Interne, Immunologie Clinique et Allergologie de Nancy et d'Epinal entre 2001 et 2010 pour AO sous IEC ou sartans ont été analysés de façon rétrospective.Résultats : la série compte 82 patients, 47 hommes (57%) et 34 femmes (43%) pour un âge moyen au diagnostic de 63 ans. Les patients recevant plus de 4 autres médicaments au jour du diagnostic sont 47 (57%). Parmi eux 67 (81,7%) ont débuté leur angioedème sous IEC, 15 (18,3%) sous sartans. On compte 54 patients (65,8%) qui n'ont présenté des angioedèmes qu'avec les IEC, 12 (14,6%) qu'avec les sartans et 16 (19,5%) à la fois sous IEC et sous sartans. Au total 105 événement-angioedème ont été répertoriés, 74 (70%) sous IEC et 31 (30%) sous sartans. Le délai moyen de survenue est 42 mois avec des extrêmes allant de 1 jour à 22 ans, la médiane est de 18 mois. Il est de 56 mois sous IEC et 13,8 mois sous sartans. Le visage est la localisation la plus fréquente (80,5%) avec une atteinte préférentielle pour les lèvres (40%) puis la langue (32%) et les paupières (11%). On note une atteinte ORL dans 20% des cas. Une atteinte génitale était constatée chez 6 patients (7,5%) et abdominale chez 2 autres (2,4%). Une urticaire était associée aux crises chez 14 patients (17%) seulement. Un traitement administré en urgence est précisé chez 42 patients, 28 (65%) ont bénéficié d'un traitement par corticoïdes et anti-histaminiques, 11 (26%) ont reçu des corticoïdes, 2 (4,5%) des anti-histaminiques uniquement et 2 (4,5%) de l'adrénaline. La durée moyenne de disparition de l' AO tout traitement confondu est de 25,9 heures avec des extrêmes allant de 30 minutes à 5 jours.L'aminopeptidase P dosée chez 12 patients est retrouvée abaissée chez 3 d'entre eux. La carboxypeptidase N dosée chez 10 patients est basse chez un seul. L'activité kininogènase dosée chez 20 patients est augmentée chez 12 d'entre eux.Conclusions : notre série est comparable en âge et en répartition des sexes à celles publiées précédemment. Le délai de survenue est très variable, d'un jour à 22 ans, et confirme le caractère imprévisible de la survenue d'AO sous IEC ou sartans. Il existe une différence entre les classes thérapeutiques avec un délai de survenue plus court sous sartans (p=0,06). Le visage et en particulier la langue, sont les localisations préférentielles. Un IMC>25 est un facteur de risque d?AO au niveau ORL. Il n'existe pas de différence dans l'expression clinique des angioedèmes sous IEC ou sous sartans. Aux vues des durées d'évolution sous corticoïdes, l'inefficacité de ceux-ci dans les angioedèmes bradykiniques est confirmée. Le traitement par icatibant est discuté. En dehors d!une activité kininogènase élevée chez la moitié des patients testés, il est mis en évidence un déficit des enzymes impliquées dans le catabolisme de la bradykinine dans seulement 4 observations
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

Cited literature [102 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01734156
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:26:14 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:15 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 11:55:45 AM

File

SCDMED_T_2010_HOSOTTE_MAXIME.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734156, version 1

Citation

Maxime Hosotte. Angioedèmes iatrogènes lors de l'inhibition du système rénine angiotensine par les inhibiteurs de l'enzyme de conversion et les sartans : à propos de 82 cas. Sciences du Vivant [q-bio]. 2010. ⟨hal-01734156⟩

Share

Metrics

Record views

41

Files downloads

956