Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

L'anémie par prélévements sanguins. Une étude réalisée chez les patients admis en USIC au CHU de Nancy pour syndrome coronarien aigu

Résumé : CONTEXTE ET OBJECTIF - L'acquisition d'une anémie nosocomiale ou une forte chute du taux d'hémoglobine sont des complications fréquentes d'origine multifactorielle au cours de la prise en charge des patients victimes d'un syndrome coronarien aigu. Toutes deux assombrissent le pronostic vital à court et long terme. Leurs traitements curatifs présentent une efficacité restreinte et des dangers avérés pour les patients. Leur prévention est basée sur la réduction des pertes sanguines iatrogènes, dont celles occasionnées par les prélèvements sanguins. Nous avons étudié l'association entre la survenue de ces deux complications et le volume de sang recueilli pour analyses biologiques parmi les patients hospitalisés pour syndrome coronarien aigu à l'USIC de l'Institut Lorrain du Coeur et des Vaisseaux. METHODES - Nous avons recruté rétrospectivement les patients admis dans cette unité pour traitement non-chirurgical de syndrome coronarien aigu, entre le 4 Mars 2012 et le 4 Juin 2012 inclus. Une première étude a été effectuée sur 150 patients pour évaluer l'association entre la survenue d'une chute du taux d'hémoglobine supérieure ou égale à 2 g/dL et les volumes cumulé et quotidien de prélèvements sanguins, pour les deux premiers jours comme pour la durée totale d'hospitalisation. Parmi ces patients, 130 non anémiés à l'admission ont été inclus dans une deuxième étude ayant pour critère de jugement la survenue d'une anémie nosocomiale (selonla définition de l'OMS). RESULTATS - 41 patients (27,3%) de la première étude ont vu leur taux d'hémoglobine chuter de 2 g/dL ou plus. 52 patients (40,0%) de la seconde étude ont acquis une anémie nosocomiale. Un volume cumulé de prélèvements plus important était observé dans le groupe présentant les plus fortes chutes du taux d'hémoglobine (115 vs 79,7 mL ; p<0,0001) ou acquérant une anémie nosocomiale (105,7 vs 79,2 mL ; p=0,001). Durant les deux premiers jours d'hospitalisation, le groupe présentant le critère de jugement principal présentait a fait l'objet de prélèvements quotidiens plus volumineux dans la première étude (31,7 vs 26,3 mL ; p=0,017) comme dans la seconde (29,9 vs 25,9 mL ; p=0,02). En analyse multivariée, les sujets se voyant prélever quotidiennement plus de 31 mL durant les deux premiers jours présentaient un risque d'anémie nosocomiale quintuplé. [OR 5,5 (IC95% 1,4-21,5) ; p=0.01]. CONCLUSION - Un volume quotidien de prélèvements sanguins supérieur à 31 mL durant les deux premiers jours d'hospitalisation est associé à un risque quintuplé d'acquérir une anémie nosocomiale par rapport à un volume égal ou inférieur à ce seuil. Afin de limiter ce risque, des mesures simples visant à réduire les volumes de prélèvements sanguins peuvent être proposées
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [165 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01734245
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:30:24 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:16 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 12:22:36 PM

File

BUMED_T_2014_COLSON_REMI.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734245, version 1

Citation

Rémi Colson. L'anémie par prélévements sanguins. Une étude réalisée chez les patients admis en USIC au CHU de Nancy pour syndrome coronarien aigu. Sciences du Vivant [q-bio]. 2014. ⟨hal-01734245⟩

Share

Metrics

Record views

49

Files downloads

737