Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Evaluation d'un matériel de dépistage de l'intoxication au monoxyde de carbone en médecine générale

Résumé : L'intoxication au monoxyde de carbone est une intoxication grave. Elle est responsabled'une centaine de décès par an en France et d'environ 4 300 cas annuel, ce qui représente la première cause de décès par intoxication accidentelle. Le CO est dégagé lors d'une combustion incomplète de matière carbonée et la plupart des intoxications se produisent au domicile, provenant des appareils de chauffage. La toxicité du CO est double avec une toxicité par altération de l?approvisionnement tissulaire en oxygène et une toxicité directe, notamment au niveau cérébral, responsable de séquelles neurologiques variables regroupées dans le syndrome post-intervallaire. Le traitement est hospitalier et repose sur l'oxygénothérapie. Le médecin généraliste joue un rôle central dans la prise en charge de cette affection car il se rend au domicile des patients. Malheureusement, comme cette intoxication présente une clinique très peu spécifique, le diagnostic est rarement évoqué par les médecins en visite à domicile. Des appareils de dépistage existent mais sont peu utilisés en médecine générale. Nousavons évalué le Rad-57 qui mesure de manière non invasive la SpCO. Il s'agit d'une étude prospective, qui associe une mesure de la SpCO et un questionnaire, visant à recueillir le type de chauffage et les signes cliniques compatibles avec une intoxication oxycarbonée, chez chaque patient visité dans le cadre d'une activité d'urgence de médecine générale. En cas de SpCO positive, nous poursuivions les investigations par la réalisation d'une biologie en urgence. Nous avons réalisé 339 mesures, pour lesquelles 7 présentaient une SpCO élevée et seulement 1 a permis de mettre en évidence une probable intoxication oxycarbonée. Cette étude ne montre pas un apport décisif dans la prise en charge de l'intoxication oxycarbonée en médecine générale du Rad-57 par rapport au détecteur de CO atmosphérique. En revanche, cette étude nous révèle que dans près de 50% des visites de médecine générale, le diagnostic d'intoxication au CO pouvait être évoqué. Ce chiffre renforce l'idée que les médecinsgénéralistes sont en première ligne dans la prise en charge de l'intoxication au CO. Ce type d'appareil est une aide au diagnostic, il représente un outil de sécurité pour les patients et pour le médecin. Ainsi, devant la difficulté diagnostique et la gravité potentielle de l'intoxication, le recours à des matériels de dépistage par les médecins généralistes effectuant des visites à domicile nous semble nécessaire.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [57 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01734302
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:32:56 PM
Last modification on : Tuesday, November 24, 2020 - 3:59:01 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 1:14:13 PM

File

BUMED_T_2012_LIBERT_ARNAUD.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734302, version 1

Citation

Arnaud Libert. Evaluation d'un matériel de dépistage de l'intoxication au monoxyde de carbone en médecine générale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2012. ⟨hal-01734302⟩

Share

Metrics

Record views

52

Files downloads

252