Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

L'expression du nerve growth factor (NGF) et de ses récepteurs dans le lymphome folliculaire: étude anatomo-clinique de 25 observations

Résumé : Le Nerve Growth Factor (NGF), chef de file de la famille des neurotrophines, protéine essentielle à la survie, au développement et à la différenciation des neurones se lie à deux récepteurs p75[exposant NTR](Neurotrophin Receptor) et TrkA (Tropomyosin-related kinase). Ces molécules ont récemment été identifiées dans le tissu lymphoïde humain normal ou pathologique. Dans une étude anatomoclinique rétrospective de 25 lymphomes folliculaires (LF), nous avons recherché l'existence et l'intensité d'expression de ces molécules. Les techniques immunohistochimiques (HIC) ont été réalisées sur des tissus congelés ou fixés dans du formol. Elles ont fait appel à des montages en troiscouches utilisant la streptavidine-biotine, à des méthodes d'amplification par la tyramine biotinylée ainsi qu'à des systèmes de révélation de l'anticorps primaire par la peroxydase ou la phosphatase alcaline. Les transcrits ont été recherchés par RT-PCR. Avec ces techniques, nous n'avons pu mettre en évidence que les transcrits de GF. En IHC, le NGF et ses récepteurs étaient exprimésdans les cellules du micro-environnement. L'expression du NGF était otiservée dans les cellules réticulaires interdigitées ; celle de p75[exposant NTR] dans les filets nerveux périvasculaires et sous-capsulaires, les cellules endothéliales et les cellules folliculaires dendritiques ; et celle de TrkA dans les cellulesréticulaires interdigitées, les cellules endothéliales et les cellules folliculaires dendritiques. En revanche, l'expression de NGF, p75[exposant NTR] et TrkA a été observée pour la première fois, in vivo, dans les cellules tumorales. Aucune corrélation n'a été observée entre le niveau d'expression du NGFavec les critères péjoratifs habituels des LF (le stade d'Ann Arbor au moment du diagnostic, l'élévation sérique du taux de [bêta]2-microglobuline ou des LDH, l'existence de symptômes B, d'une altération de l'état général ou d'une «forte» masse tumorale) ou avec l'immunoréactivité P53, Bcl2, Bcl6 et Ki67. En revanche, l'hyperexpression de p75[exposant NTR] était corrélée avec le stade d'AnnArbor élevé au moment du diagnostic (r=0,45). Au vu de nos résultats acquis sur une petite série aux caractéristiques superposables à celles des grandes séries de la littérature, p75[exposant NTR] pourraitconstituer un facteur pronostic prédictif dans les LF de stade élevé. Toutefois, ces résultats devraient être vérifiés sur de grandes séries multicentriques.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01734310
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:33:22 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:37:33 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 1:40:35 PM

File

SCDMED_T_2000_PIET_OUNNOUGHENE...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734310, version 1

Citation

Maud Piet Ounnoughene. L'expression du nerve growth factor (NGF) et de ses récepteurs dans le lymphome folliculaire: étude anatomo-clinique de 25 observations. Sciences du Vivant [q-bio]. 2000. ⟨hal-01734310⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

251