Incidence de l'automédication au 1er régiment d'infanterie de Sarrebourg : description et influence de l'activité régimentaire - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Incidence of the self-medication in the first Infantry Regiment of Sarrebourg : description and influence of the regimental Activity

Incidence de l'automédication au 1er régiment d'infanterie de Sarrebourg : description et influence de l'activité régimentaire

Abstract

A work under the shape of a self-questionnaire was made to describe the incidence of the selfmedication within the 1st Infantry Regiment of Sarrebourg. The sex, the age, the rank, the level of study and experience as well as the regimental activity were analyzed to know their repercussion on the self-medication, by a descriptive and forward-looking study led over several periods between November 1st, 2010 and July 31st, 2011. The results show an incidence of the self-medication varying from 13,6% in a normal activity to 19,4% in OPEX. The significant increase of this incidence is correlated by the fact of being a woman, an officer and in OPEX. The main reason of recourse to the self-medication is the need of a fast relief, essentially for pains or serious headaches, treated by analgesic or AINS resulting of personal reserves. This study allowed to underline the interest of improving the medical care of the military people and to set up a sanitary education to prevent abuses of the self-medication. A generalization to the whole Army would allow a better approach of the self-medication in preventive medicine
Un travail sous forme d'auto-questionnaire a été effectué afin de décrire l'incidence de l'automédication au sein du 1er Régiment d'Infanterie de Sarrebourg. Le sexe, l'âge, le grade, le niveau d'étude et d'expérience ainsi que l'activité régimentaire ont été analysés afin de connaître leur répercussion sur l'automédication, par une étude descriptive et prospective menée sur plusieurs périodes entre le 1er novembre 2010 et le 31 juillet 2011. Les résultats montrent une incidence de l'automédication variant de 13,6% en activité normale à 19,4% en OPEX. L'augmentation significative de cette incidence est corrélée avecle fait d'être une femme, un officier et en OPEX. La raison principale de recours àl'automédication est le besoin d?un soulagement rapide, essentiellement pour des douleurs ou des migraines, traitées par des antalgiques ou des AINS issus de réserves personnelles. Cette étude a permis de souligner l'intérêt d'améliorer la prise en charge médicale des militaires et de mettre en place une éducation sanitaire afin de prévenir des abus de l?automédication. Une généralisation à l'ensemble de l'Armée permettrait une meilleure approche de l'automédication en médecine préventive
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2012_MATHIS_REMI.pdf (15.84 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01734364 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734364 , version 1

Cite

Rémi Mathis. Incidence de l'automédication au 1er régiment d'infanterie de Sarrebourg : description et influence de l'activité régimentaire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2012. ⟨hal-01734364⟩
72 View
413 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More