Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Prévalence de l'insuffisance surrénale relative chez les patients de réanimation médicale : rôle de l'étomidate (à propos de 62 observations)

Résumé : Le cortisol est sécrété par le cortex surrénalien et est libéré de façon régulière dans le milieu intérieur avec toutefois un pic sérique entre 6 et 8 heures du matin. L'hypo-fonctionnement corticosurrénalien comprend toutes les situations dans lesquelles la stimulation de l'axe corticotrope ne permet plus une sécrétion des hormones stéroïdes adéquate aux besoins de l'organisme.L'étomidate est un hypnotique de courte durée, utilisé comme agent inducteur d'anesthésie par voie intraveineuse. Son utilisation en perfusion est à présent formellement déconseillée car elle provoque une véritable insuffisance surrénale d'origine basse. En dose unique, il entraîne une diminution de la réponse au test au SYNACTHENE® entre la troisième et la sixième heure suivantl'injection du bolus. On parle alors d'insuffisance surrénale dite relative (ou partielle). Toutefois peu de données sont disponibles chez le patient de réanimation, notamment après la 12ème heure de la mise en route de la sédationNous avons cherché à déterminer, grâce à une étude prospective non randomisée chez 62 patients consécutifs de réanimation médicale, les facteurs associés à une non-réponse au test court au SYNACTHENE® effectué 24 heures après l'administration d'étomidate ou d'un autre médicament pour faciliter l'intubation endotrachéale.Nous avons procédé à une analyse univariée comparant les données par des tests de comparaison de moyennes de KRUSKAL-WALLIS pour les variables quantitatives et par des tests du CHI 2 pour les variables qualitatives (avec p=O,OS). Dans un second temps, les principales variables significatives sont analysées par un modèle logistique multivarié. Il en ressort que l'étomidate est le facteur le plus important associé à la non-réponse au test au SYNACTHENE® chez les patients de réanimation, 24 heures après leur intubation endotrachéale.Le facteur sexe ressort également comme significatif. Ainsi, les femmes présentent moins d'insuffisance surrénale partielle chez les patients de réanimation.Ces données sont peu retrouvées dans la littérature et il serait intéressant, afin d'appuyer ces conclusions, de proposer une autre étude sur des groupes de patients de réanimation randomisés.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01734379
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 4:36:36 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:18 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 2:42:37 PM

File

SCDMED_T_2000_MALERBA_GABRIEL....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734379, version 1

Citation

Gabriel Malerba. Prévalence de l'insuffisance surrénale relative chez les patients de réanimation médicale : rôle de l'étomidate (à propos de 62 observations). Sciences du Vivant [q-bio]. 2000. ⟨hal-01734379⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

30