La gestion de la papille gingivale en implantologie unitaire antérieure - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2010

La gestion de la papille gingivale en implantologie unitaire antérieure

(1)
1

Abstract

Obtenir une papille gingivale adéquate est le nouveau défi en implantologie. Nous avons dans notre arsenal thérapeutique énormément de techniques intervenant à différentes phases du plan de traitement pour atteindre ce but.Pour se faire, il faut bien évaluer le cas et de bien cerner les possibilités thérapeutiques envisageables en fonction de chaque patient. Un bon examen, clinique et radiologique, est donc un pré-requis indispensable. Ensuite la phase chirurgicale et la phase prothétique doivent être habilement menées pour ne pas compromettre la présence de papille. Cela demande une étroite collaboration entre le praticien, le chirurgien-implantologiste et le prothésistedentaire. Enfin, pour assurer la stabilité et la pérennité des tissus mous et de la prothèse implantaire dans le temps, une maintenance individuelle et professionnelle devra être assidument pratiquée. Nous devons distinguer deux cas de figure. Le premier est le cas où la papille est déjà présente, par exemple lorsque la racine dentaire est toujours en place. Le plan de traitement aura surtout pour but depréserver la papille, en pratiquant l'implantation immédiate et en modelant la papille à l'aide d'une prothèse provisoire. Un minimum de chirurgie sera appliqué pour ne pas traumatiser le tissu papillaire.Ces cas sont relativement faciles à gérer. Dans le second cas de figure, la papille est absente, suite à une extraction plus ancienne par exemple. Il faudra alors la recréer complètement avec parfois lanécessité de reformer son soutien, c'est-à-dire la crête alvéolaire et une bonne épaisseur de gencive attachée. Cela nécessite l'utilisation de greffes diverses et de chirurgies pouvant intervenir avant, pendant ou après la pose de l'implant selon l'importance de la déficience. Ces cas sont plus difficiles à gérer et le plan de traitement est plus long et plus couteux pour le patient.En cas d'échec de ces techniques, d'autres, comme la fausse gencive, sont également envisageables même si esthétiquement, le rendu est moins naturel.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDPHA_TD_2010_RICHARD_ADELINE.pdf (10.4 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01738784 , version 1 (20-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01738784 , version 1

Cite

Adeline Richard. La gestion de la papille gingivale en implantologie unitaire antérieure. Sciences du Vivant [q-bio]. 2010. ⟨hal-01738784⟩
123 View
1048 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More