Impacts des cervidés sur le taux de survie des souches et la croissance des rejets de chêne sessile - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2016

Impacts des cervidés sur le taux de survie des souches et la croissance des rejets de chêne sessile

Abstract

Deer populations have significantly increased since the establishment of hunting plans in the 1980s and because of the increase in forest area in France. In order to ensure sustainable management and to reach a balance between deer population densities an their environment, it is important to have a better understanding of the damages they cause. I took advantage of two thinning campaigns carried out within the OPTMix experiment (in 2013 and 2014) to try to understand the impact of deer browsing on the resprouting capacity of sessile oak stumps under continuous forest cover. Fenced and unfenced plots were used to quantify the effect of deer on the resprouts of sessile oak. Measures of survival and growth were carried out in 2015 and 2016. The survival was studied at the stump scale (314 stumps): the mixture composition had the lowest survival rate. The growth was analysed on 634 sessile oak sprouts, for which an increase in length was observed that was four times higher under pine trees than under oak trees. Futhermore the comparison of deer browsing in the three types of stands showed a better survival rate of the stumps and increased sprout growth in fenced plots compared to unfenced plots. This study confirms the negative impact by deer on the sessile oak resprouting capacity.
La progression de la surface forestière française ainsi que l’efficacité des plans de chasse instaurés dans les années 1980 ont suscité une nette progression des populations de cervidés. Afin d’assurer une bonne gestion et tendre vers « un équilibre forêt-gibier » il est nécessaire de s’intéresser aux dégâts occasionnés. Après deux campagnes d’éclaircies (2013-2014) réalisées au sein du dispositif OPTMix, il était opportun de comprendre les conséquences de l’abroutissement des cervidés sur le renouvellement d’un système de taillis sous couvert forestier. Une première campagne de mesures (rejets/souches) a été effectuée en 2015, complétée par une seconde campagne en 2016 ce qui a permis de réaliser une étude à 2 échelles .La première a consisté à analyser le taux de survie de 314 souches de chêne sessile : le peuplement mélangé possédant le taux le plus faible ; la seconde, à analyser 634 rejets de chêne sur lesquels nous avons pu mesurer un accroissement en longueur 4 fois plus important sous le pin que sous le chêne. De plus la comparaison de l’herbivorie au sein des 3 types de peuplements a mis en évidence un meilleur taux de survie des souches et d’accroissement des rejets en « herbivorie fermée » par rapport à « l’herbivorie ouverte ». Cette étude confirme l’impact négatif de la pression d’herbivorie exercée par les cervidés sur les capacités de régénération du chêne sessile.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUS_M_2016_ZOUAYDI_KAMEL.pdf (1.24 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01767341 , version 1 (28-10-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01767341 , version 1

Cite

Kamel Zouaydi. Impacts des cervidés sur le taux de survie des souches et la croissance des rejets de chêne sessile. Sciences de l'environnement. 2016. ⟨hal-01767341⟩
114 View
186 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More